Couleur Pantone 2017 : 5 astuces pour intégrer Greenery dans sa déco

C’est désormais une tradition sur ce blog, chaque année je vous parle des couleurs élues « couleur de l’année » par les grandes marques de peinture (comme Levis ou Pantone pour 2016, ou encore Dulux pour 2017). Et celle que j’attends chaque année avec le plus d’impatience est la couleur Pantone, en collaboration avec les peintures Tollens, car elle influence non seulement la décoration de nos petites maisons mais aussi la mode et le design en général. Bref, grosse pression chez Pantone.

Sauf que cette année… j’ai bloqué.

L’heureuse élue s’appelle Greenery, et est … comment dire … plutôt inattendue. Surprenante. Décontenançante. Et je reste polie.

Du coup, j’ai longtemps hésité à vous en parler ici. Non seulement parce que cette année encore plus que les autres, j’ai décidé de me concentrer uniquement sur le positif. Mais aussi parce que d’après ce que j’ai lu, vu, entendu : cette couleur n’a pas refroidi que moi, beaucoup de ceux qui en ont parlé sur la toile n’ont pas eu l’air convaincu. Du tout.

Et puis, finalement, je me suis dit que quitte à se concentrer sur le positif, autant voir le positif aussi là où tout paraît négatif. Joli challenge, que j’ai tout de suite mis en application avec cette sacrée Greenery : voici mon interprétation de cette tendance déco, et mes quelques idées et astuces pour l’intégrer dans nos maisons.

source : Pantone — Tollens

 

Il y a 2 possibilités.

Soit vous êtes très littéral, et quand on vous dit que Greenery est la couleur de l’année, ça veut dire qu’elle doit se retrouver telle qu’elle dans un intérieur. Dans ce cas, mon conseil serait d’y aller mollo en petite touche (notez le singulier). Partez sur 1 élément, et restez sobre à côté : des couleurs neutres comme du gris et du blanc.

Comme élément, j’aime bien l’idée des tabourets dans une cuisine, mais aussi d’un petit pan de mur près d’une fenêtre. Côté texture, Greenery se marie très bien avec la brique rouge mais aussi avec le velours, comme avec ce canapé : le velours apporte des reflets faisant varier l’intensité de la couleur, ce qui lui confère un côté assez chic.

Dernière idée, moi qui adore les portes d’entrée colorées, j’ai craqué pour cette porte Greenery, idéale pour l’accès au jardin, à l’arrière de la maison. Elle se fera discrète parmi la verdure, mais restera originale et pleine de caractère : je dis oui !

sources : Ilaria Fatone — Cindy Hattersley Design

 

Si par contre, vous n’êtes pas prêt de faire entrer une seule goutte de peinture Greenery dans votre appart, et que vous êtes plutôt dans l’interprétation et l’inspiration, vous avez sonné à la bonne porte (surfé sur le bon blog ?). J’ai préféré étudier la signification de Greenery, son intention, son énergie, et comment on peut transmettre tout ça à nos intérieurs.

 

  • De la nature ! C’est la première évidence. On a vu fleurir (huhu) sur internet les références à la nature dans notre déco, dernièrement, et Greenery nous fait signe qu’on est sur la bonne voie. Le principe ? Faire entrer l’extérieur à l’intérieur. Et voir plus loin que le simple ficus déposé dans un coin de la pièce. On pense terrarium, mur végétal, imprimés botaniques et papier peint jungle. Et on s’amuse à mettre tout ça en scène : on est créatif en mixant les contenants de nos plantes en pot, on n’oublie pas la verticalité en faisant grimper nos plantes sur nos étagères, et on joue sur le graphique en variant les formes et les couleurs. Et on ne néglige aucune pièce : même les WC ont le droit à leur coin de verdure ! Et si on n’a pas la main verte, on choisi des plantes pas trop difficiles à gérer (merci Lili in Wonderland pour tes conseils !).

sources : Lili in Wonderland — Etsy — French by design — Urban Outfitters

 

  • Du camaïeu de verts ! Car si Greenery est tiré de la nature, et que la nature nous apprend bien une chose, c’est qu’il existe une multitude de verts. Et qu’ils s’accordent si bien entre eux. Ce serait dommage de ne pas en profiter. On mélange donc notre Greenery avec du vert bouteille, du vert kaki, du vert canard, du vert bleuté, du vert noir,… (bon, je l’avoue, je garderai Greenery en nette infériorité par rapport aux autres verts… mais admettons qu’il apportera un peu de fraîcheur à tout le reste !)

Sources : The Market Place — Archzine

 

  • De la lumière ! Voyons le côté lumineux de Greenery. Il faut lui reconnaître sa fraîcheur, sa clarté, son dynamisme. Rendons à César ce qui est à César (?), et interprétons ça dans notre déco : on associe notre verdure à de grands murs blancs, on met en valeur les fenêtres, on laisse entrer la lumière, et on joue avec les matériaux qui la reflètent : vases en verre et dame-jeanne sont parfaits pour ça ! Et en plus, il en existe… des verts !

Sources : Italian Bark — Atodoconfetti

 

  • De l’écolo ! Bah oui, avec un vert aussi printanier et rafraîchissant, moi ça me vient forcément à l’esprit. Du coup je ne peux que vous encourager à vous tourner vers des matières naturelles, des fabrications locales, et des tendances « zéro déchet » pour meubler votre cocon. Idem, si vous entreprenez des travaux, pensez aux matériaux naturels, aux peintures sans solvant,… Il y a vraiment de jolis progrès dans ce domaine, et Greenery nous rappelle que l’essentiel, c’est le naturel (désolé, c’est plus fort que moi, j’aime bien quand ça rime).
  • De l’audace ! Le meilleur pour la fin. Car si Greenery nous apprend bien une chose, c’est que chez Pantone, ils ont des cojones. Alors qu’on attendait tous une couleur relativement neutre, plutôt douce et chaleureuse, hygge-hygge, BAM, ils osent un vert fluo. Alors on en prend de la graine et on ose, nous aussi. On ose sortir des clichés relégués sur Pinterest, on ose une association qu’on n’a vu nulle part ailleurs, on ose mixer les styles et les motifs, on ose les tapis blancs et les murs noirs, les canapés colorés et les rideaux au milieu d’une pièce, on ose le carrelage et la peinture pas très bien délimités, et le papier peint trompe l’oeil, on ose repeindre son mur sur un coup de tête et on ose même le toboggan à l’intérieur. Et mon préféré : on ose se lancer dans le DIY et se bricoler sa propre déco 🙂 Tant qu’on se fait plaisir !

Sources : Appartment Therapy — Instagram — Ma maison mon jardin
Deavita — Koziel — VTWonen

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

 

Articles Récents

6 Commentaires

Envie de répondre ?