Une maison connectée : je teste le Grohe Sense

Il y a quelques semaines, GROHE m’a proposé de tester sa dernière innovation technologique. Tout ce que je savais, c’était que ça serait un objet connecté, qui apporterait élégance et sécurité à mon intérieur. Moi, j’ai entendu :

  • « GROHE » (= un des leaders pour tout ce qui est installation sanitaire = valeur sûre),
  • « objet connecté » (= un objet qui va ravir ma curiosité de geek),
  • et « élégance » (= un objet non seulement utile mais aussi esthétique).

Il ne m’en fallait pas plus pour me donner envie de tester ça.

Quelques jours plus tard, j’ai donc reçu ce curieux petit objet : le GROHE Sense. Un boîtier tout blanc, au design très contemporain et discret : tout ce que j’aime. Premier bon point, donc.

test Grohe sense technologie maison blog déco

 

Ça sert à quoi, au juste ?

C’est un petit objet qui, une fois installé, nous permet à la fois de contrôler la température et le taux d’humidité de notre pièce, mais nous alerte également en cas de fuite d’eau.

Car l’eau et la maison, ça ne fait pas bon ménage. Evidemment, on sait tous qu’une fuite d’eau peut provoquer de gros dégâts, tant aux matériaux qu’à la structure de notre maison. Mais l’humidité ambiante, si elle n’est pas contrôlée, peut aussi nous causer du souci :

  • non seulement pour l’habitation : car l’humidité peut provoquer des moisissures, des champignons, (mais aussi abîmer le bois ou les cloisons si son taux est trop faible), et d’autres choses bien glamour dont on se passerait bien ;
  • mais aussi pour ses habitants, c’est-à-dire nous : un air trop humide peut entraîner des allergies, de l’asthme, ou des problèmes de santé plus graves, et un air trop sec assèche la peau, les muqueuses,… Glamour, je vous disais.

Bref, d’où l’utilité de savoir un peu ce qui se passe dans l’air qu’on respire chez nous.

 

Installation de la bête

En réalité, c’est plutôt simple, ça m’a littéralement pris 5 minutes : on place les piles, on télécharge l’application (GROHE Ondus) sur son smartphone, on suit les étapes bien expliquées pour connecter le boîtier au Wifi, et on le place dans la pièce de notre choix.

J’ai choisi de le placer dans ma salle de bain (sous le meuble-vasque, et tout près du lave-linge), ça me semblait être la base : contrôler les variations d’humidité et de température, notamment avant/pendant/après les douches bien chaudes, et prévenir une éventuelle fuite au niveau de la machine à laver (ou d’un robinet mal fermé…). On peut bien sûr le placer dans sa cuisine, sa buanderie, ou même sa chambre pour contrôler de temps en temps l’air qu’on y respire.

 

Dans l’application, on a la possibilité de définir les taux minimum/maximum de température et d’humidité qu’on ne souhaite pas dépasser. Si vous souhaitez avoir les taux de référence, GROHE les indique dans la FAQ, dans l’appli. Mais sinon, un petit tour chez mon ami Google et j’ai trouvé ma réponse :

  • idéalement, le taux d’humidité doit se situer entre 40 et 60% (pas en-dessous de 30, ni au-dessus de 70%). Ce taux est à adapter si votre santé est plus ou moins fragile, si vous chauffez votre maison, en fonction de la météo, ou si vous disposez par exemple d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée), comme moi, qui a tendance a assécher l’air. J’ai donc programmé mon taux entre 35 et 60% ;
  • quant à la température, pour une salle de bain elle doit se situer autour de 21° (c’est plus élevé que dans le reste des pièces, car on s’y balade nu comme un ver) : j’ai donc réglé mon taux entre 16 et 26°C.

Pour info, dans l’application, on a aussi la possibilité d’ajouter plusieurs appareils GROHE (d’autres GROHE Sense placés dans d’autres pièces, mais aussi le GROHE Sense Guard, leur autre nouveauté, qui se place au niveau des canalisations dans la cave) : on peut donc contrôler différentes pièces en même temps.

 

Utilisation

Dès qu’elle est installée, l’appli nous indique donc la location de l’objet (ma salle de bain), l’état de la batterie (très pratique), la température de la pièce et son taux d’humidité actuels, ainsi que leur évolution au cours de la semaine, du mois, et des 3 derniers mois (sous forme de graphiques).

Attention que les valeurs qui s’affichent ne sont pas instantanées (d’ailleurs au début, il faut laisser 24h pour obtenir les premières vraies valeurs). La température et le taux d’humidité s’actualisent toutes les heures, et les informations que vous modifiez sur l’appli (notamment les taux minimum/maximum) sont envoyées toutes les 24h seulement à l’appareil.

Bref, j’ai rapidement pu constater que ma température (25,2°) et mon taux d’humidité (36%) n’étaient pas idéaux. Hum. Rien de bien grave non plus, mais grâce à l’appli j’ai pu observer à quels moments de la journée les taux devenaient critiques. Pour l’humidité, bizarrement, c’était très tôt le matin : l’humidité de la nuit à l’extérieur avait visiblement un fort impact. Pour la température, c’était suite aux douches, en toute logique.

test Grohe sense technologie maison blog déco

(je vous rassure, le texte est en anglais car mon téléphone est installé dans cette langue, mais l’appli existe aussi en français 😉 )

 

Je n’ai (fort heureusement) pas connu d’inondation depuis l’installation de mon GROHE Sense, mais comme l’appareil est au sol, il détectera le moindre millimètre d’eau stagnante. Dans cette éventualité, il clignotera en rouge, émettra un signal d’alarme (!) et m’enverra une notification sur mon smartphone, au cas où je ne serai pas chez moi (non fourni avec l’appareil : les gentils voisins qu’il faudra prévenir en urgence 🙂 ).

 

Mon avis ?

Ça peut paraître anodin, mais du coup depuis, je veille à laisser la porte de la salle de bain ouverte pendant la nuit (pour que l’humidité qui arrive de l’extérieur puisse circuler et ne s’accumule pas dans cette petite pièce), et j’aère immédiatement en sortant de ma douche (j’avais tendance à laisser la porte fermée pour rester dans ma bulle de chaleur #guilty).

GROHE Sense m’aura donc permis de comprendre cela, et peut-être d’éviter des dégâts à long terme. J’avoue avoir été un poil sceptique au début, après tout, on vivait très bien sans jusqu’ici. Mais je pensais aussi que notre salle de bain était très bien régulée, hors visiblement, même s’il s’agit d’une maison récemment rénovée et parfaitement ventilée, on peut toujours s’améliorer.

Et puis je trouve son prix plutôt raisonnable : 59,99€. Je ne pense pas que cet objet connecté soit indispensable à tout foyer, mais quand on devient propriétaire, qu’on investi du temps et de l’argent dans son habitation, et qu’on compte y passer pas mal d’années de sa vie, je pense que l’investissement en vaut la peine.

En fait, je pense qu’il faut comparer cela à un détecteur de fumée. On se protège bien d’une fumée qui pourrait représenter un risque pour notre santé ou celle de notre bâtiment, alors pourquoi ne pas faire de même pour un maux bien plus difficile à détecter, comme l’humidité ?

 

Si c’était à améliorer ?

  • Ce serait pratique de pouvoir connaître les heures exactes des variations (dans les graphiques), histoire de pouvoir analyser encore plus précisément les données. Car pour déduire les miennes, j’ai dû régler mes taux minimums/maximums à des valeurs absurdes, pour provoquer des notifications et ainsi connaître les heures de dépassement de ces valeurs.
  • Histoire de ne pas nous laisser dans notre pétrin, j’aurais trouvé chouette que GROHE propose (dans l’appli ou sur son site) des conseils pour remédier aux taux observés grâce à GROHE Sense. Par exemple, que faire quand on atteint un taux d’humidité trop faible, ou quels sont les réflexes à avoir après une douche bien (trop) chaude,… Par contre, il faut le reconnaître : dans la FAQ, GROHE nous indique ce qu’il faut faire en cas d’inondation détectée, et quelles sont les premières étapes de sécurité.

 

Merci à GROHE de m’avoir permis de tester ce petit outil ! Et vous, vous avez des objets connectés pour votre maison ?

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

 

Article en partenariat avec GROHE

Articles Récents

Envie de répondre ?