Week-end à Strasbourg

itinéraire Strasbourg

Une envie de changer d’air, une partie de la famille avec qui on n’avait pas encore fêté Noël, un besoin viscéral de choucroute : nous voilà partis à Strasbourg quasi sur un coup de tête.

Pas vraiment d’itinéraire à vous proposer cette fois-ci, mais quelques bonnes adresses et petits conseils à partager pour vous donner envie d’aller visiter cette jolie ville au charme de village. Parce que oui, à Strasbourg on s’y sent comme dans un petit patelin avec ses ruelles piétonnes, ses maisons à colombages et son ambiance hors du temps.

  • À voir, à faire :
    • le quartier de la cathédrale : ruelles étroites et piétonnes, maisons à colombages qui se grimpent les unes sur les autres, petits bars et resto typiques alsaciens. Et bien sûr l’impressionnante cathédrale gothique (on ne l’a pas fait mais il est possible de grimper 332 marches pour voir la vue panoramique depuis le sommet. On avait peur que ça élimine trop facilement les choucroutes, vous comprenez. Et aussi, à 12h30 pétante, l’horloge astronomique fait son show en sortant ses automates)
    • le quartier de la Petite France : labyrinthe de petits ponts et maisons toutes mignonnes : c’est par ici ! Passez notamment par le barrage Vauban, et la place Benjamin Zix.
    • le MAMCS (Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg) : bâtiment qui vaut le coup d’oeil, et collection permanente vraiment intéressante et plutôt bien expliquée : de quoi réviser ses classiques, pour ma part ça tombait à pic pour mon examen d’Histoire de l’Art 🙂
    • la place Kléber et les rues commerçantes alentours : rue du 22 novembre, rue des Francs Bourgeois, rue des Grandes Arcades et la Grand’Rue : grandes enseignes mais aussi petites boutiques locales, sympa pour flâner.
    • se balader sur les quais, traverser les ponts, se perdre dans les ruelles piétonnes, déguster des bières alsaciennes, partir en quête d’un Winsbar,… Vraiment, pas de quoi s’ennuyer à Strasbourg 🙂
  • Où manger : 48 heures n’étant évidemment pas assez pour tester toutes les bonnes adresses de la ville, j’ai tout de même fait l’effort, pour vous, de me gaver picorer quelques mets dans différentes aubettes. Pour vos beaux yeux. Et vos estomacs curieux.
    • Maison Kammerzell : de la choucroute, oui, mais de la choucroute chic. Adresse gastronomique très renommée, un poil guindée mais franchement délicieuse. Et le cadre est superbe (rien que la façade faut le détour). Réservation indispensable…
    • Le Tire-Bouchon : adresse (et décor) très typique elle aussi, un peu plus accessible mais choucroute toujours aussi délicieuse (non non, je n’ai pas mangé 2 choucroutes en 2 jours…).
    • Zuem Strissel : délicieuses flammekueches, histoire d’alléger un peu le menu. Hum.
    • L’Art Café : c’est le resto du Musée d’Art Moderne, mais vraiment il vaut le détour. Pour le brunch ou la petite fringale post-visite. Et encore une fois, la déco est plutôt sympa, hyper moderne (logique) avec une terrasse… waw.
  • Où dormir :

On a séjourné à l’hôtel Graffalgar, et c’est un énorme coup de coeur. Tant sur le rapport situation/prix, que pour la qualité de l’accueil, et pour la déco. Jamais vu un hôtel pareil !

Parlons peu, parlons déco : chaque chambre est décorée par un artiste local. Le concept existe ailleurs, mais ici le contexte est particulièrement cool et créatif. Peinture, photo, marqueurs, installations, du sol au plafond, chaque chambre a son univers différent, bien que le mobilier soit le même pour toutes. Certains artistes y ont passé quelques heures… d’autres plusieurs mois pour décorer « leur » chambre.

Côté accueil, c’était comme débarquer chez une bande de potes. Ambiance décontractée mais service pro. La proprio nous a gentillement fait visiter la plupart des chambres (c’était un peu comme voir une expo 🙂 ) et on a eu droit à une soirée « bataille de polochons » le soir de notre arrivée. Oui, vous avez bien lu. En gros, l’ambiance d’une auberge de jeunesse, la déco d’un studio d’artistes, et le confort d’un hôtel tout neuf.

Sinon, point de vue pratique, il est hyper facile d’accès (situé à 200m de la gare, il dispose aussi d’un parking ce qui n’est pas négligeable vu le peu de places dans les rues, et le nombre de ruelles piétonnes !), et sa situation est top pour visiter la ville : on a vraiment tout fait à pieds, sans forcément rentrer exténués le soir.

Bref, vous l’aurez compris : cette adresse vous est chaudement recommandée !

  • Et si c’était à refaire ? On s’y prendrait un peu plus tôt et on réserverait à l’avance dans l’un de ces deux endroits pour bruncher le dimanche. Parce qu’on nous les a conseillé à plusieurs reprises, qu’on est passé devant le coeur plein d’espoir, qu’on a uniquement pu saliver devant leur vitrine, et qu’on est repartis hyper frustrés. Veni, Vidi, mais pas Vici.

Àlso, bis boll!

N.


Articles Récents

Envie de répondre ?