DIY #66 – Un stand pour boutures de plantes

Cette idée m’est venue pour 3 raisons :

  • c’était toujours un peu la galère de faire prendre une nouvelle bouture : trouver le bon récipient, suffisamment profond pour laisser la place aux racines de se développer, assez étroit pour ne pas noyer les feuilles, et éviter le casse-têtes des cure-dents, élastiques et autres accessoires pour faire tenir sa bouture hors de l’eau ;
  • j‘en avais marre d’accumuler les petits récipients sur mon appui de fenêtre, pour y faire grandir ma petite maternité de plantes, ça devenait compliqué de les déplacer pour nettoyer autour, et selon mon grand crédo : plus on a d’espace, plus on accumule de quoi l’occuper. Il était donc temps de limiter un peu les choses, et de trouver une solution pratique et esthétique pour mes petites boutures ;
  • au mariage des copains le week-end dernier, nous avons reçu comme petit cadeau fait aux invités des petits tubes à essai en verre contenant des bonbons. C’est de là qu’a germée l’idée de les réutiliser pour mes boutures !

 

J’ai cherché quelques idées sur Pinterest (cette idée des tubes à essais pour y mettre ses boutures est en fait vieille comme le monde !), et j’ai fini par dessiner un rapide croquis de ce que serait le présentoir à boutures idéal selon moi :

  • différents formats pour différents types de boutures (Pilea, succulentes, noyaux d’avocats, Monstera, et toutes les autres espèces qui me passeront sous la main), que ce soit dans l’eau ou dans la terre
  • des contenants faciles à enlever/repositionner pour pouvoir changer l’eau régulièrement
  • un support unique et stable pour pouvoir déplacer le tout facilement et rapidement (ceci est un argument spécial petit-mari-qui-supporte-mal-l’accumulation)

 

Je vous partage donc ici ma version du stand à boutures idéal, vous verrez, il faut un tout petit peu de matériel, mais ça en vaut vraiment la peine ! Il vous faudra :

  • un tasseau de bois assez épais : le mien fait 9 x 4,5 cm de circonférence, et 32 cm de long
  • un mètre et un crayon
  • des tubes à essai (ceux que j’ai récupéré font 2,5 cm de diamètre et 10 cm de hauteur, je vous en ai trouvé des similaires ici et ici) et autres contenants en verre que vous souhaitez utiliser pour vos boutures : j’ai notamment utilisé des verres à shot (oui oui) et des verres à moutarde
  • une perceuse
  • une mèche de 26 mm (qui correspond au diamètre de mes tubes à essai)
  • du scotch de peintre (ou masking tape, ou scotch normal)
  • du papier abrasif
  • du sable
  • de la peinture spéciale meuble ou du vernis : quelque chose qui protègera le bois de l’humidité. J’ai utilisé le reste de peinture de ma table de salle à manger, de chez Levis : j’en suis très satisfaite !

 

La première étape consiste à visualiser comment vous souhaitez disposer vos contenants sur le support. J’ai un peu changé de disposition au fil du tutoriel, vous le verrez, mais l’idée était là : placer 4 tubes à essais d’un côté, et laisser de la place pour d’autres contenants plus larges de l’autre côté, pour les grosses boutures, les noyaux d’avocat et les boutures à faire prendre en terre.

Découpez ensuite votre tasseau de bois à la bonne longueur : le mien mesure 32 cm au final, et peut rassembler 6 contenants.

Marquez le centre de chaque contenant (surtout des tubes à essai, puisque ce sont ces emplacements-là que nous allons percer) : tracez un trait sur toute la longueur, au centre du tasseau, positionnez les tubes à essai où vous souhaitez, marquez les bords, puis marquez le centre.

 

 

On passe à la découpe !

C’est l’étape qui me faisait le plus craindre, car pour tout vous avouer c’est la première fois que j’utilisais une mèche large comme celle-ci. Mais en fait, c’est relativement simple, en plus d’être prudent, voici quelques conseils :

  • Placez le centre de la mèche sur le centre à percer (la petite marque faite juste avant).
  • Procédez petit à petit : percez sur quelques millimètres, puis retirez les copeaux, afin de ne pas embourber la perceuse et d’éviter de faire trop chauffer les sciures de bois (si vous regardez Koh Lanta, vous savez ce que ça peut donner !).
  • Maintenez bien fermement la perceuse, pour ne pas qu’elle vous fasse pivoter. Ne forcez pas, si ça bloque, c’est qu’il faut retirer les sciures de bois et y aller un peu plus fermement, sans forcément appuyer.
  • Marquez la profondeur souhaitée en collant un morceau de scotch sur la mèche : ça vous permettra d’être certain de ne pas percer trop profondément, et de faire des trous de même taille à chaque fois.
  • Maintenez votre morceau de bois bien fixé à votre support de travail avec une pince, ou avec votre pied (si le support est un banc, comme moi).
  • Placez un morceau de bois entre votre table et le tasseau à percer, au cas où vous alliez trop loin : ce serait dommage d’abimer votre table ! (Ou mon banc de mariage, en l’occurence)
  • N’hésitez pas à vous entraîner sur un morceau de bois « brouillon » avant, pour être sûr de bien maîtriser la bête ! Mais vous verrez, ce n’est vraiment pas plus compliqué que de visser une vis 🙂 Vous verrez que j’ai fait mes essais directement sur mon morceau de bois définitif, ce qui m’a contraint à couper l’extrémité pour ne garder que les jolis trous.

 

Vos trous pour tubes à essai sont percés ? Parfait ! Il est temps de passer aux finitions.

Poncez tous les bords pour retirer les échardes et adoucir les coins.

 

Un détail qui a son importance : j’ai horreur des choses à moitié droite. Je voulais donc à tout prix éviter les tubes à essai bancals.

Hors, une perceuse n’est pas aussi précise et régulière que je l’aurais souhaité. Pour remédier à ça, je vous partage ma technique : j’ai tout simplement ajouté une petite cuillère de sable au fond de chaque trou. Ainsi, ils tiennent bien droits, sont bien calés, et si besoin j’ai pu ajuster les hauteurs au millimètre près.

 

Dernière étape : afin de protéger le bois de l’humidité, il est important de lui appliquer une couche de protection. Ce peut être un vernis, une huile (par exemple un produit spécial bois d’extérieur, c’est super résistant à l’eau et aux tâches, c’est que j’utilise pour tous mes meubles en bois en intérieur !) ou une peinture spéciale meuble si vous souhaitez lui apporter une touche de couleur. Bon, pour la couleur, on repassera, puisque j’ai choisi de le peindre en blanc : je voulais qu’il se fasse le plus discret possible afin de ne pas alourdir la vue sur mon appui de fenêtre, et de laisser la part belle aux plantes qui le composent.

J’ai appliqué une bonne couche de la peinture Levis que j’avais utilisée pour ma table à manger : couleur et protection, elle est 2 en 1, et elle protège vraiment très bien.

 

Voilà, je vous laisse avec le résultat !

Dans les petites éprouvettes, je peux donc placer les petites boutures comme les Pilea, ou comme ici un essai d’érable japonais. Dans l’espace laissé libre de l’autre côté, je peux y déposer deux autres contenants, qui me permettent de varier les boutures : sédum, succulente, noyau d’avocat, Monstera dans une petite bouteille en verre, et même un petit contenant rempli de terre pour y faire raciner les plantes grasses. Super pratique ! Et ça me permet de me limiter un peu : pas de place libre ? Pas de bouture ! Vous me demandez souvent comme je fais pour ne pas me faire envahir de déco,… voici l’une de mes techniques 😉

Et vous, racontez-moi : quelles petites boutures avez-vous dans votre maternité de plantes ?

D’ailleurs je lance un appel : si vous êtes sur Bruxelles et que vous voulez une bouture de Pilea ou de Sédum, j’en ai à vous donner ! Faites moi signe !

 

En échangeant autour de notre passion commune pour le DIY et les plantes avec Céline du blog Idoitmyself, on s’est rendu compte qu’on préparait toutes les deux le même type de DIY pour boutures ! Les grands esprits se rencontrent 🙂 Du coup, on a décidé de se synchroniser et de dévoiler ça en même temps, aujourd’hui ! Filez voir sur son blog une autre version pour réaliser un porte-boutures !

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

 

Si vous reproduisez ce DIY, n’hésitez pas à partager ça avec moi, avec nous !
Utilisez le #PierrePapierCiseauxDIY sur les réseaux sociaux ou envoyez-moi votre photo par email noemie(a)pierrepapierciseaux.be : je publie toutes vos réalisations sur cette page !

Articles Récents

7 Commentaires

  • Anne
    20 septembre 2018 10 h 04 min

    Très jolies finitions!

    • Noémie Meijer
      20 septembre 2018 12 h 56 min

      Oh merci ! <3

  • Only Laurie
    20 septembre 2018 15 h 37 min

    Très joli DIY, j’adore l’idée
    Belle journée
    Laurie
    http://onlylaurie.fr/

    • Noémie Meijer
      21 septembre 2018 8 h 00 min

      Merci ! 🙂

  • Vivyane Veka
    21 septembre 2018 14 h 26 min

    Quelle merveilleuse idée ! J’adore 🙂

    • Noémie Meijer
      22 septembre 2018 17 h 17 min

      merci ! 🙂

  • Florence
    27 septembre 2018 9 h 31 min

    Ooh tu es de quel coin de Bruxelles? Je serais ravie d’adopter une bouture de Pilea 🙂

Envie de répondre ?