16 conseils de décoratrice pour choisir sa nouvelle habitation

En tant que décoratrice d’intérieur, j’ai régulièrement des clients qui viennent me voir avec un projet immobilier en tête. Ils ont :

  • soit besoin d’aide avant de confirmer leur achat, s’assurer qu’ils ne font pas un mauvais investissement avant de se lancer dans le grand bain des propriétaires, et qu’ils pourront investir les lieux comme ils le souhaitent,
  • soit besoin d’aide pour se projeter dans leur future habitation, ils viennent d’acheter mais n’ont pas encore posé leurs valises et souhaitent se sentir chez eux dès le premier jour, sans perdre de temps ni d’argent.

Quand l’achat n’est pas confirmé, je fais plutôt des visites conseils : on visite ensemble le bien et je leur partage mon avis, mes conseils et mes idées pour leur permettre de se projeter. Quand le bien est déjà acheté/loué, alors on passe à un projet plus complet et plus concret, pour leur faire gagner du temps et leur éviter des dépenses qu’ils pourraient regretter, dans la précipitation.

À côté de ça, il faut savoir que j’ai pas mal déménagé dans ma petite vie, que ce soit avec ma famille pendant mon enfance, ou depuis que j’ai pris mon indépendance : pas moins de 13 déménagements au total, dont plusieurs en changeant de pays. J’ai donc appris à me projeter très facilement dans un espace, j’ai également tiré quelques leçons et mon métier m’aide aujourd’hui à prêter attention aux bons détails.

L’été approchant, c’est une période au cours de laquelle beaucoup de personnes déménagent, alors je me suis dit qu’il était temps de vous partager quelques conseils … On y va ?

AVANT : le choix de l’habitation

À quoi doit-on faire attention avant d’acheter ou de louer un bien immobilier ? Quels détails risque-t-on de regretter ? Que faut-il anticiper, à quoi faut-il penser ? Comment se projeter dans son futur appartement ou sa nouvelle maison ?

Mes réponses ci-dessous, sous forme de checklist avant d’acheter ou de louer votre futur appartement ou la maison de vos rêves !

  1. L’exposition : où sera le soleil le matin (Est), le midi (Sud) et en fin de journée (Ouest) ? Ne sera-t-on pas gêné par des bâtiments/arbres voisins qui nous feraient de l’ombre pile à l’heure de l’apéro, ou qui nous empêcherait de profiter correctement de notre terrasse ? En cas de nuage gris pendant la visite, un bon indice pour observer l’exposition (en plus de la boussole), c’est d’observer la végétation : si la pelouse est en fait composée de mousse, ou que la toiture est recouverte de mousse, il y a de fortes chances que cette partie soit rarement exposée au soleil, et donc plutôt humide.
  2. L’orientation des pièces : dans la même lignée que pour l’extérieur, l’exposition va influencer la manière donc les pièces sont organisées à l’intérieur. Chaque espace est plus ou moins approprié selon son orientation, car la lumière n’est pas la même au Nord qu’au Sud, le matin que le soir, en hiver qu’en été. Quelques exemples et conseils :
    • de manière générale : les pièces orientées au Nord et à l’Est seront plus froides, plus sombres, avec une lumière plus bleutée ; les pièces orientées au Sud et à l’Ouest seront plus chaudes, plus lumineuses, avec une lumière plus orangée.
    • pour une chambre, on privilégiera une pièce bien lumineuse le matin (si vous vous levez tôt), ou plutôt le soir (si vous aimez passer du temps dans cette pièce en fin de journée)
    • pour un bureau, l’idéal est d’avoir une belle luminosité le matin, et pas une pièce orientée plein Sud (sinon bonjour la canicule)
    • une cuisine est très agréable avec une lumière de l’Est ou de l’Ouest
    • pour un salon, on privilégie l’orientation Sud/Ouest pour un maximum d’ensoleillement et de luminosité dans cette pièce de vie principale
    • pour les pièces au Nord/Est, on privilégie plutôt un bureau (pour éviter la surchauffe), une pièce d’eau (où l’on passe moins de temps), une chambre d’amis (utilisée occasionnellement), une chambre d’enfant (pour éviter trop de chaleur en été), une entrée (où on ne fait que passer),…
  3. La luminosité : bien observer les pièces sans lumière artificielle (attention dans les photos des annonces, souvent la lumière est allumée, ça peut être trompeur !). Une pièce avec de la lumière naturelle qui rentre par plusieurs façades est un réel atout.
  4. L’espace : n’hésitez pas à prendre un mètre avec vous pendant vos visites, pour vérifier par exemple que votre canapé tient bien contre ce mur, ou que vous aurez la place pour circuler autour de votre table de salle à manger. J’ai déjà eu le cas de clients qui se rendaient compte de cela après avoir acheté… Mais pas de panique : on trouve toujours une solution 😉
  5. Le rangement : y-a-t-il des placards intégrés, un grenier de stockage, une cave pour y entreposer quelques affaires ? Si non, pas de panique non plus : pensez juste à repérer quelques espaces où vous pourrez installer les meubles de rangement. On oublie souvent de prendre en compte :
    • le rangement du linge de maison
    • le rangement dans l’entrée (chaussures, manteaux, mais aussi toutes ces petites affaires qu’on ne sait jamais bien où mettre : ampoules, piles, outils,…)
  6. L’électricité : la loi oblige maintenant les acheteurs à remettre l’électricité aux normes : vérifiez par exemple si les prises sont reliées à la terre, et si le compteur est récent. Pas d’inquiétude si ce n’est pas le cas, ce sera juste à comptabiliser dans les frais à investir à l’achat (en Belgique on dispose de 2 ans pour mettre l’électricité aux normes après un achat).
  7. Le chauffage : électrique, au gaz, ou au mazout,… ça aura un impact sur vos factures ! Vérifiez aussi l’état des radiateurs, la date d’installation de la chaudière,… ça pourra vous donner une indication sur les travaux qui seront à faire dans un futur plus ou moins proche.
  8. L’isolation : pas évident à vérifier quand on est novice, mais quelques éléments peuvent vous donner des indices : si le bien est inhabité quand vous le visitez, regardez si le vendeur a allumé les chauffages juste pour les visites, la date de construction de la maison (il y a 30 ans on faisait déjà un peu d’isolation, mais pas il y a 80 ans), l’épaisseur des murs, leur chaleur/fraîcheur quand vous posez la main dessus à l’intérieur, l’observation de la toiture dans le grenier,…
  9. L’humidité, vétusté et vices cachés : observez l’état général de l’habitation : tâches d’humidité ou de fuites, papier peint qui se décolle à certains endroits, traces de champignons, murs humides et/ou froids au toucher, parquet rongé, mur qui s’effrite, odeur d’humidité,… En soi, tout se répare, mais ce sont des petits signes indicateurs de l’état de « santé » du bâtiment, et des travaux qui seront à effectuer. En cas de location, vous ne pourrez a priori pas faire de travaux donc attention si vous êtes asthmatique ou sensible à ce genre de choses.
  10. Les environs : rue passante, vis à vis, voisins non désirés (coucou la décharge publique sur le terrain d’à côté, ou la boîte de nuit au coin de la rue), places de parking, verdure à proximité, balades, commerces, écoles, transports en commun,… chacun a ses critères, et même s’ils ne sont pas tous déterminants, autant bien se renseigner : ce serait dommage d’avoir une (très) mauvaise surprise … !
  11. Les murs porteurs : vouloir ouvrir la cuisine sur le séjour, créer une suite parentale, agrandir un séjour,… tout est possible, mais si un mur est porteur, ça signifie devoir toucher à la stabilité du bâtiment, ce qui a forcément un coût pour le faire en toute sécurité (et si vous êtes en co-propriété, il faudra l’accord des autres propriétaires avant d’apporter toute modification à la structure du bâtiment). Pour vérifier si un mur est porteur, il y a plusieurs indices qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille : son épaisseur, sa résonance en toquant dessus, ce qui se trouve à l’étage en-dessous et/ou au-dessus, les plans existants,… mais l’idéal est de faire venir un professionnel pour s’en assurer.
  12. L’emplacement des pièces techniques (salle de bain et cuisine) : les arrivées et évacuations d’eau sont plus compliquées à déplacer (pour les WC encore plus), donc si vous ne voulez pas vous lancer dans de trop gros travaux, assurez-vous que leur emplacement vous convient à quelques centimètres/mètres près. Si votre projet est de déplacer la salle de bain à l’autre bout de la maison, c’est un coût à prévoir … !
  13. L’estimation du coût des travaux : le nerf de la guerre. N’hésitez pas à demander des devis avant de vous engager à acheter (entrepreneur, chauffagiste, peintre,…). Ça a un petit coût, mais ça peut vous aider à ne pas faire d’erreur dans vos calculs. Il est en tout cas essentiel d’avoir une idée de fourchette du budget travaux en cas d’achat, quitte à répartir ceux-ci en 3 catégories :
    1. ceux que vous devrez faire impérativement avant d’emménager (enveloppe à prévoir dans votre budget d’achat),
    2. ceux que vous pourrez faire vous-mêmes (et donc économiser sacrément sur ces postes),
    3. et ceux que vous ferez dans plusieurs années (le temps d’économiser, travaux moins urgents qui peuvent donc attendre).
  14. La liberté : ça, c’est essentiellement pour ceux qui achètent sur plan : nombreux sont mes clients qui sont déçus par leur promoteur, qui les restreignent à choisir entre deux carrelages bof. Ce genre de vente peut être un peu trompeuse car on vous promet le choix des finitions/revêtements, mais le choix reste limité et les marges de manoeuvre restreintes (déplacer une prise, une cloison ou autre peut vous être facturé en supplément).
  15. Les critères subjectifs : ne surtout (surtout !) pas oublier de les prendre en compte. Certes, ils ne seront peut-être pas décisifs ou rédhibitoires, mais ils peuvent vous aider à trancher, à reconnaître un coup de coeur ou à attendre encore un peu. Ça peut être des moulures, un bel escalier, un toit cathédrale, des carreaux de ciment anciens, une baignoire,… Par exemple, pour nous, ce sont les hauts plafonds : nous sommes grands tous les deux, et on trouve que ça apporte beaucoup de cachet, de luminosité, de sensation d’espace. C’est devenu un de nos principaux critères !
  16. Modifiable vs. non modifiable : c’est mon principal conseil quand on se lance dans un achat immobilier. Les travaux, il y en aura toujours un peu à long terme, et au final il y a beaucoup de choses qu’on peut supprimer/ajouter/modifier pour mettre notre habitation à notre goût. Par contre, pour pouvoir bien hiérarchiser ses critères, il faut distinguer ce qui est modifiable, de ce qui ne l’est pas. On pourra toujours remplacer la douche par une baignoire, agrandir une chambre, rajouter un Velux,… Par contre, on ne pourra pas changer sa localisation, ni ses voisins, ni la surface de son terrain par exemple. Vérifier aussi les législations en vigueur si vous envisagez une extension (on doit bien souvent respecter un quota de surface construite sur un terrain).

PENDANT : le déménagement

Ça y est, l’appartement est choisi ? La maison est validée ? Vient le moment de préparer vos cartons 🙂

  • Personnellement, je les commence au plus tôt pour répartir le boulot : vous n’aurez pas besoin de vos affaires de ski pendant les mois d’été, ni de l’entièreté de votre vaisselle d’ici le déménagement.
  • J’en profite pour faire un tri en parallèle : inutile de déménager des choses dont vous ne vous servez finalement plus. L’occasion aussi d’arriver plus léger dans sa nouvelle habitation, et de se laisser un peu plus de liberté pour la déco !
  • Pensez à rassembler vos affaires par pièce, et par zone dans chaque pièce : carton salle de bain, carton chambre, carton dressing, carton bibliothèque,… en notant bien sur chaque carton ce qu’il contient, et la pièce dans laquelle il doit être déposé. Ça vous évitera de tout éventrer quand vous serez à la recherche de ce petit truc empaqueté trop tôt, et ce ne sera pas forcément vous qui déplacerez chaque carton.
  • Attention aux cartons trop lourds : ne pas mettre tous ses oeufs livres dans le même panier carton. J’utilise les affaires volumineuses mais légères (comme les coussins, les plaids, les couettes et oreillers) pour alléger les cartons trop lourds.

Sinon, il y a l’option zéro stress, en confiant tout ça (ou au moins le déplacement de vos affaires) à des professionnels. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les prix d’un déménagement sur le site de déménagement24. De quoi vous épargner du temps, de l’énergie, et des conflits 😉

APRÈS : L’emménagement

Je voulais vous partager ici quelques conseils pour préparer votre installation dans votre nouveau nid :

  • La règle d’or : ne pas se précipiter pour tout meubler/décorer tout de suite. C’est le meilleur moyen pour regretter ses choix : un carrelage passé de mode, une teinte dont vous vous êtes lassée, un choix pas assez réfléchit, des achats trop précipités,… J’en ai vu, des exemples chez mes clients ! Prenez le temps de vous imprégner des pièces, d’observer votre façon de vivre dans ces espaces, vos besoins, vos envies. Ou alors, confiez votre emménagement à un pro 😉 Car c’est là que j’interviens, pour aider mes clients à se projeter, à visualiser les choses, et à faire les bons choix dès le début. Un gain de temps mais aussi d’argent, pour les aider à investir dans les bons éléments.
  • On entend souvent qu’il ne faut pas peindre une maison neuve avant deux ans, car les murs bougent et des micro-fissures pourraient apparaître. Mon avis, c’est que deux ans dans une maison sans déco, c’est bien trop long ! Vous aurez probablement peu le courage de vous lancer dans ce genre de travaux une fois entièrement emménagé et installé. Et puis une fissure peut se faire aussi après deux ans, car le terrain et le bâtiment continueront de bouger (et dans ce cas, un coup d’enduit de rebouchage et de peinture sur le mur de la fissure et c’est réglé).

Vous avez un projet immobilier en perspective ? Racontez-moi votre aventure en commentaire !

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

article sponsorisé par Déménagement24

Articles Récents

8 Commentaires

  • Emilie Petit-em
    1 juillet 2019 10 h 02 min

    Merci pour cet article super utile !
    En pleine recherche actuellement, je pense que je vais me faire une petite checklist basée sur tes conseils !

    • Noémie Meijer
      1 juillet 2019 17 h 14 min

      Oh super, ravie que ça puisse te servir 🙂

  • Ella
    1 juillet 2019 18 h 47 min

    Article très complet qui reprend tout ce que j’ai appris après 3 déménagements et une maison neuve. Le point qui me paraît être le plus important/dangereux en terme d’aménagement est vraiment celui sur les achats précipités, j’en ai fait les frais avec un parquet blanc choisi pour une chambre d’enfant et qui aujourd’hui me sort par les yeux car peu qualitatif. Après cette mauvaise expérience, je prends davantage mon temps qd j’élabore un projet déco. Je regarde tout ce qui existe, je réfléchis, je laisse l’idée faire son chemin et du coup, tout prend du sens et je n’ai plus vraiment de regrets. Après rien n’empêche le coup de cœur ms ils sont plus raisonnables désormais.

    • Noémie Meijer
      2 juillet 2019 17 h 36 min

      Oh ravie que ça vous ai plu 🙂

  • Marina
    1 juillet 2019 21 h 30 min

    Super article qui tombe à pic ! Appart trouve et petit stress à l’idée d’avoir les clés début août… la déco, l’agencement de la piece principale etc… je vais prendre le temps de m’en pencher dessus. Petit à petit l’oiseau fait son nid. C’est ce qu’on dit n’est ce pas ?

    • Noémie Meijer
      2 juillet 2019 17 h 35 min

      Exactement ! Et n’hésitez pas si besoin 😉

  • Lyne
    1 juillet 2019 23 h 05 min

    Tres interessant… j’ai déménagé 20 fois et le dernier est le bon… j ai fait appel à une decoratrice pour 3 pieces… un havre de paix… je prends note pour un éventuel 21eme…. merci

    • Noémie Meijer
      2 juillet 2019 17 h 35 min

      ravie que l’article vous plaise 🙂

Envie de répondre ?