Title Image

DIY #29 – Une table bûche

Voilà bien un DIY que j’avais hâte de partager avec vous !

Parce que ça fait bien longtemps qu’il trône dans notre salon, parce qu’il est plutôt ultra simple à réaliser, parce que certaines marques ne se gênent pourtant pas pour nous le vendre à des prix exorbitants, et parce que s’il y a bien un bricolage de saison, c’est celui-ci !

Autant de bonnes raisons pour vous donner les étapes à suivre pour réaliser votre propre table d’appoint en bûche de bois : suivez le guide !

budget-temps-niveau3

Il vous faudra :

  • une bûche : j’ai repéré la mienne dans un bois, et après avoir demandé l’autorisation au garde-forestier, j’ai pu tout simplement la jeter dans le coffre de ma voiture et repartir le sourire aux lèvres (quand je dis “je”, c’est bien sûr l’homme de la maison et ses gros muscles qui l’ont durement trimballée, moi je n’ai fait que donner les directives…) ;
  • de quoi poncer : idéalement une ponceuse électrique (pour le plus gros) ET du papier abrasif (pour les finitions et petits recoins), mais l’un OU l’autre peut suffire ;
  • un traitement anti-insectes xylophages : c’est plutôt indispensable si vous voulez éviter d’infester votre parquet de petites bestioles indésirables. En tous cas, moi, c’est l’argument qui m’a convaincu ! J’ai utilisé celui-ci ; je vous l’accorde, c’est un peu cher, mais ne négligez pas cette étape… conseil d’amie !
  • du vernis : j’ai choisi celui-ci, tout simple, à l’eau (j’essaye d’éviter au maximum les vernis et peintures au solvant… pour la planète, pour l’air qu’on respire dans l’appart, mais aussi parce que c’est plutôt ch**** à nettoyer sur les pinceaux !), incolore et en finition satin (parce que le mat n’existait pas) ;
  • des “patins de silence” : vous savez, ces petits embouts en mousse qui protègent le sol des rayures. Choisissez idéalement ceux qui sont à clouer ou à visser, et non à coller, ça sera plus résistant et vous pourrez déplacer votre bûche en la glissant plutôt qu’en la soulevant à chaque fois.

 

 

Première étape donc, on file dans les bois récupérer une bûche. Pensez à vous renseigner auprès du garde forestier, c’est quand même plus sympa d’avoir son autorisation, car parfois certains tas de bûches sont réservés à une utilisation. En tous cas, c’est la période pour aller en récupérer : filez vous balader !

Déjà sur place, dans les bois, nous l’avons nettoyée de son écorce et d’un maximum de mousse (et de bestioles, miam), notamment en raclant un autre morceau de bois contre notre bûche.

Une fois ramenée à la maison, comme elle était bien humide nous l’avons fait sécher pendant 3 mois, surélevée sur des petits plots (enfin… des boîtes de conserves, si vous me suivez sur Instagram vous savez que c’est mon astuce de prédilection notamment quand je peints). Cette longue étape de séchage n’est pas indispensable si votre bûche était déjà bien sèche, mais la nôtre avait été coupé très récemment par monsieur le bûcheron en chemise à carreaux et grosse barbe (quoi, c’est pas comme ça un bûcheron ? On m’aurait menti ?) et s’était pris une vilaine pluie (de la pluie ? En Belgique ? Dingue !).

 

 

Une fois sèche, il est temps de poncer votre bûche, pour enlever les échardes et lisser les surfaces. Le plus simple, c’est de passer d’abord un bon coup de ponceuse électrique, surtout pour égaliser le dessus (grain assez grossier, 80 par exemple) et de terminer par un passage au papier de verre (grain assez fin, 180 ou 240 par exemple), pour finir correctement les angles et les recoins.

Un bon coup de chiffon légèrement humide pour enlever les poussières, et on passe à la suite.

On va d’abord la traiter, afin d’éviter que les petits insectes et larves qui pourraient être présents dans le bois ne décident de se propager et de faire leur vie dans votre parquet. Non parce que bon, j’aime les animaux, mais y’a des limites.

On peut ensuite la vernir : 2 couches, en ponçant entre les 2. Je vous avoue que je ponce rarement entre les couches de vernis, quand ce que je vernis est peint (j’ai un peu la flemme, et puis j’ai toujours peur que poncer n’abime la peinture ; même si ce n’est normalement pas censé arriver et que c’est vivement recommandé). Mais là, comme le bois est brut, je vous conseille carrément de le faire : le résultat sera d’autant plus lisse et net, ça fait vraiment une différence.

Une fois le vernis sec, on peut fixer les patins de protection. J’en ai tout simplement cloué 3, correctement répartis sous ma bûche.

 

DIY table en tronc d'arbre bûche

 

Je la trouve vraiment jolie en table d’appoint ou en table basse, pour y déposer une petite pile de magazines ou une tasse de thé bien chaud… Et vous pourrez vous gausser (oui, j’ai du vocabulaire) en pensant à ceux qui ont payé 300€ leur table bûche toute faite.

(Ah, et je me suis dit que ça pourrait vous être utile de vous indiquer un ordre d’idée pour le budget, le temps, et le niveau de difficulté pour chaque DIY, en début d’article : ça vous aide ?)

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

Retrouvez ici les photos des DIY réalisés par les lecteurs d’après mes tutoriels !

Comments

  • 11 novembre 2016
    reply

    Leikha

    J’aime beaucoup les indications au début !
    Super idée ! J’aime beaucoup le résultat. Ça rejoint un peu ce que je veux faire avec l’arbre qu’on va abattre dans mon jardin (qui a un tronc beaucoup plus fin, 15-20cm de diamètre) : un porte rouge-à-lèvres dans le style du porte-crayons que tu avais présenté dans un ancien article. Du coup, comme il sera posé sur une commode en bois, je saurai qu’il faut traiter mon bois contre les bestioles, merciii !

  • 13 novembre 2016
    reply

    Valentine

    Super idée les petits pictos au début! 🙂
    Très chouette tuto! Je pensais mettre des buches pour décorer ma cheminée qui est condamnée, et je n’avais pas du tout penser à les traiter! Merci pour les infos 😉

  • 13 novembre 2016
    reply

    Valentine

    Super idée les petits pictos au début! 🙂
    Très chouette tuto! Je pensais mettre des buches pour décorer ma cheminée qui est condamnée, et je n’avais pas du tout pensé à les traiter! Merci pour les infos

  • 6 août 2017
    reply

    Orfeili

    Ça fait un moment que je souhaite faire ceci. Mais quand tu dis nettoyer de son écorce. Comment tu t’y es prise.? Car j’aimerais aussi un lisse comme le tien j’en ai un avec écosse plus ou moins lisse que j’ai peind sur les extérieurs en blanc. Mais la j’ai envie de me lancer d’ailleurs sun comme le tien. 🙂

      • 16 août 2017
        reply

        Ophee

        Merci je vais vite en trouver un. Merci pour lidee. Je la trouve brillante et c’est tellement beau

  • 28 octobre 2017
    reply

    Clémence

    J’adore. Je vais m’y attaquer pendant les vacances. La bûche est dans le garage & les produits aussi. Juste une petite question concernant le ponçage : quel type de ponceuse électrique utilise tu ? Parce que poncer une surface arrondi n’est pas chose facile. Peux tu m’éclairer !? 😉

  • 21 février 2018
    reply

    Béatrice T.

    Bonjour Noemie,
    J’ai récupéré 2 belles bûches de l’acacia de notre jardin collectif. Il n’a pas résisté au poid de la neige. Je souhaite garder un souvenir de ce bel arbre.
    J’ai besoin de savoir si je peux faire sécher mes bûches sur mon balcon sur des conserves à l’abri de la pluie avant de toute intervention ?
    Merci.
    Bien cordialement.
    Beatrice

  • 5 janvier 2020
    reply

    Michael

    Superbe ! Petite question ? De l’huile pour bois (telle que l’huile de lin par exemple) ferait-elle l’affaire en remplacement du vernis ?

Post a Reply to Valentine cancel reply