DIY #17 – Une table d’appoint à base d’abats-jours

J’adore les petites tables d’appoint. Discrètes, à glisser à côté du canapé, entre deux fauteuils ou en table de nuit, il en existe des tonnes de modèles différents, et on peut vraiment se permettre d’en confectionner soi-même (c’est pas comme une table basse ou une table de salle à manger : on ne posera pas de choses trop lourdes dessus et on ne s’y accoudera pas de tout notre poids).

Le modèle que je vous propose de réaliser ici est très largement inspiré de cette idée de Elium Studio et de leur table diabolo (tutoriel vidéo par ici). J’ai quelque peu simplifié les étapes et le matériel nécessaire.

Il vous faudra :

  • 2 carcasses d’abats-jours (on en trouve en vente chez Brico, chez Schleiper (carrément moins cher), ou en brocante évidemment)
  • de la peinture en bombe (au départ je souhaitais laisser les carcasses en blanc (et simplement repeindre les endroits où le métal allait être scié), mais j’ai changé d’avis (on ne se refait pas, hein) et j’ai finalement tout peint en noir mat, à la bombe)
  • une scie à métaux (ou mieux : une grosse pince coupante)
  • des serre-liens en plastique
  • du tube en caoutchouc (de la couleur de votre peinture : j’en ai racheté un noir suite à mon changement d’avis)
  • une paire de ciseaux
  • une planche en bois, du scotch de peintre, une scie sauteuse ainsi que du papier de verre, du vernis et un pinceau (au départ je pensais utiliser ce plateau IKEA, déjà au bon format et vernis, mais il n’était plus en stock… On n’est jamais mieux servi que par soi-même, je vous le dis).
  • des petits clous en forme de U (en vrai ça s’appelle des crampillons, c’est pas mignon ça ?)
  • un marteau

Première étape : confectionner le pied de la table.

On va commencer par retirer la partie intérieure des carcasses d’abats-jours (la partie qui reçoit normalement l’ampoule), à l’aide de la pince coupante. On va ensuite pouvoir les solidariser l’une à l’autre, par le côté le plus petit, grâce aux serre-liens (j’en ai mis 3, mais vous pouvez en mettre plus, le tout est de les placer aux croisements des tiges métalliques pour qu’ils soient le plus discrets possibles). On peut ensuite les peindre à la bombe, en 2 ou 3 fines couches (laisser sécher une dizaine de minutes entre les couches).

Histoire de protéger notre table ET notre sol, on découpe 3 morceaux de tube en caoutchouc, qu’on entaille sur un côté, et qu’on encastre sur le cerceau inférieur.

Deuxième étape : préparer le plateau.

Si vous n’avez pas non plus réussi à mettre la main sur le plateau IKEA, pas de panique, votre vie n’en est pas totalement foutue pour autant. On va simplement dessiner la forme du plateau sur la planche en bois, et recouvrir le tracé par du scotch de peintre (ça évitera, quand on le découpera à la scie, que le bois ne s’effrite dans tous les sens).

Un petit coup de ponçage au papier de verre pour lisser les bords, deux couches de vernis protecteur, et notre plateau est prêt. (J’ai utilisé une lasure légèrement teintée, je trouvais que mon bois de sapin était un peu trop pâlot, le pauvre.)

Troisième et dernière étape : assembler le tout.

Pour fixer le plateau sur le pied, on va utiliser ces fameux petits crampillons tout choupinous. Un coup de marteau et tadaam, la table est finie !

C’est un peu long, il y a pas mal de matériel et d’étapes, mais rien de bien compliqué (si ce n’est qu’il faut manier la scie… ou savoir faire les yeux doux à quelqu’un qui sait, lui, manier la scie).

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

Retrouvez ici les photos des DIY réalisés par les lecteurs d’après mes tutoriels !

Articles Récents

2 Commentaires

  • lamia
    8 novembre 2017 9 h 21 min

    bonjour
    j’adore l’idée, encore merci pour le partage,un blogue plein de diy

    • Noémie Meijer
      8 novembre 2017 15 h 19 min

      merci 🙂

Envie de répondre ?