DIY #61 – Une table à manger

Depuis le temps que cette idée me trotte dans la tête : me construire ma propre table de salle à manger… Ça y est, elle est enfin sur pieds et trône fièrement dans notre petit appart bruxellois !

Comme la plupart du temps, quand je me lance dans un DIY, c’est parce que je ne trouve pas exactement ce que je veux, au prix que je veux. Pour la table, ma principale exigence était de pouvoir y caser 8 chaises autour, pour accueillir tous les copains.
Quand au style, je souhaitais une table à la fois rustique et scandinave, quelque chose d’assez authentique, imparfait et moderne à la fois. J’aime beaucoup les tables en bois mais avec notre parquet, je ne voulais pas surcharger et j’ai préféré m’orienter vers une table toute blanche. J’ai tout de même gardé l’apparence chaleureuse du bois, je vous montre ça plus bas 🙂

 

Pour fabriquer une table de 2m10 x 95 cm sur 74 cm de hauteur, et pour environ 170 € (un peu plus de 60€ de bois et vis, et 104€ de pieds) il vous faudra :

  • 4 pieds en métal : j’ai utilisé les jolis pieds faits main de La Fabrique des Pieds : . J’ai choisi le modèle hairpin legs renforcés, en blanc : fins, élégants et pourtant très solides !
  • 5 planches de 2m10 x 19 cm (épaisseur 1,8 cm) : j’ai utilisé du pin, c’est ce qu’on trouve en magasin de bricolage et c’est très bon marché, et comme je comptais de toute façon modifier son apparence en le peignant, l’esthétique assez simple n’était pas un problème
  • 2 tasseaux de 1m84 x 7 cm (épaisseur 4,3 cm)
  • 2 tasseaux de 83 cm x 7 cm (épaisseur 4,3 cm)
  • 2 tasseaux de 69 cm x 4,3 cm (épaisseur 3,4 cm)
  • 26 vis de 5,5 cm (ou comme moi : vis de 6 cm + rondelles en métal, je vous explique ça plus bas)
  • 20 vis de 4,5 cm
  • 4 vis de 8 cm
  • 12 vis de penture ou tire-fond de 3 cm (ce sont des vis avec des stries plus larges qui permettent d’assurer une très bonne fixation : indispensables pour ce genre de fabrication ! Je vous explique ça plus bas 😉
  • 4 planches d’environ 20 x 20 cm (épaisseur 1,2 cm) ; j’ai utilisé des planches de MDF car c’est ce que j’avais sous la main, mais idéalement utilisez des planches de bois brut, ce sera encore plus solide

Concernant les outils, j’ai utilisé :

  • une perceuse-visseuse : la perceuse permet de percer avant de visser, on évite ainsi que le bois se fendille, c’est vivement conseillé !
  • une scie sauteuse : mais on peut tout à fait se contenter d’une scie manuelle
  • une ponceuse : mais on peut tout à fait se contenter de papier abrasif 🙂

 

Evidemment, la première et principale étape est de confectionner le plateau. Et vous allez voir que ce n’est pas ce qui m’a posé le plus de soucis.

Tout d’abord, choisissez les plus jolies faces de vos 5 planches, placez-les dans l’ordre voulu, et retournez les toutes (jolies faces vers le bas).

Pour ne pas abîmer notre parquet, on (oui, ce DIY a été fait à 4 mains avec le petit mari !) a placé une vieille couverture au sol. Parfait aussi pour absorber les coups de visseuse !

 

Pour déterminer les mesures exactes des tasseaux à utiliser pour la structure, cela va dépendre des planches que vous utiliserez pour le plateau. Nous avons découpé les nôtres au fur et à mesure, en les plaçant sur les planches, pour obtenir les dimensions données ci-dessus.

 

Voici, au final, à quoi va ressembler l’assemblage du plateau, vu du dessous :

 

Je vous ai fait des schémas pour illustrer au mieux les différentes étapes (SCHÉMA 1 = ce qu’il faut obtenir). Cliquez sur les schémas pour les voir en grand !

Placez les 4 plus gros tasseaux pour constituer le cadre qui va soutenir les 5 planches :

  • les 2 plus longs sont placés sur la longueur, au milieu des planches extérieures (donc laissant 6 cm de chaque côté) ; ce petit décalage par rapport au bord du plateau permet de les rendre discret quand on regarde la table, on les voit à peine, et le plateau paraît fin et léger ; (SCHÉMA 2)
  • les 2 plus courts sont placés sur la largeur, et traversent les 5 planches. (SCHÉMA 3)

L’essentiel de la structure est là, il reste maintenant à placer les 2 plus petits tasseaux. Ils vont au centre, à chaque tiers du plateau, et vont permettre de solidariser davantage les 5 planches entre elles, tout en apportant du soutien à l’ensemble du plateau pour le stabiliser. (SCHÉMA 4)

Une fois vos tasseaux découpés aux bonnes mesures et placés aux bons endroits, je vous conseille vivement de les percer avant de les visser.

Utilisez des vis qui sont suffisamment longues pour traverser le tasseau et entrer dans la planche, mais évidemment pas assez pour la traverser elle aussi. N’ayant pas trouvé l’exacte bonne longueur, on a choisi des vis légèrement trop grandes (6 cm au lieu de 5,5), auxquelles on a ajouté une petite rondelle en métal, pour l’empêcher d’aller trop loin de quelques millimètres.

 

Vissez les 4 plus gros tasseaux dans les planches, avec les vis les plus longues :

  • pour les 2 plus courts, placez 2 vis par planche, en quinconce, pour assurer un maximum de stabilité ; (SCHÉMA 5)
  • pour les 2 plus longs, 3 vis suffisent, réparties sur toute la longueur. (SCHÉMA 6)

Pour les deux petits tasseaux, on a placé de nouveau 2 vis par planche, en quinconce, sur chaque tasseau (SCHÉMA 7). Pour renforcer encore davantage, et solidariser l’intérieur avec l’extérieur de la structure, on a placé 1 longue vis à travers les longs tasseaux, de chaque côté (SCHÉMA 8).

Une fois le plateau assemblé, j’ai poncé le tout en insistant surtout sur les bords, pour les arrondir légèrement et leur donner un côté plus brut. Les planches de bois ayant déjà quelques imperfections, j’ai gommé celles qui me plaisaient moins (les noeuds, principalement) et amplifié les autres (les coups sur les tranches, les petits écarts entre les planches), pour apporter un côté d’autant plus rustique.

 

Il est temps de passer à la fixation des pieds !

Et temps aussi de vous expliquer notre erreur. On avait prévu de fixer les pieds sur les gros tasseaux, ce qu’on a fait (SCHÉMA 9). Mais une fois la table mise sur pieds, elle était bien trop haute ! Oui, car les pieds faisant 71 cm de hauteur, il faut un plateau d’une épaisseur de 4 cm maximum pour obtenir une table aux dimensions ergonomiques. Or, avec les planches et les tasseaux, on arrivait à une épaisseur de plus de 6 cm, et donc à une hauteur de table de quasi 78 cm. Ça peut vous paraître peu comme différence, mais je vous assure que c’était bien trop haut pour être confortable pour manger. On est très grands, le petit mari et moi, et là on s’est senti tout petits !

Bref, du coup il fallait trouver une autre solution. Nous avons essayé de les placer aux extrémités (donc en les fixant uniquement sur l’épaisseur des planches), mais c’était trop instable, car les vis utilisées étaient du coup trop petites (SCHÉMA 10).

La solution que nous avons trouvé, c’est de fixer les pieds à l’intérieur (SCHÉMA 12), en rajoutant une épaisseur de bois (d’où l’utilité des petites planches de 20 x 20 cm, en rose sur le SCHÉMA 11 et 12). Et grâce aux bons conseils de Florent (le fabricant de ces jolis pieds !), on a utilisé les bonnes vis (les vis penture ou tire-fond). Et je vous assure que ça fait toute la différence ! Notre table, malgré ce grand et lourd plateau, est très stable.

 

La prochaine étape sera de peindre le plateau en blanc ; l’essence utilisée (le pin) étant une essence très simple et pas vraiment noble, je vais l’uniformiser avec une belle couche de blanc, mais tout en gardant les reliefs du bois et ses veines apparentes : on garde l’esprit d’une table rustique, authentique et chaleureuse, mais dans un coloris plus moderne et qui se marie mieux avec mon intérieur.

J’ai déjà la peinture (une spéciale qui ne nécessite pas de sous-couche ni de vernis (j’avoue, j’ai encore du mal à y croire, et bien hâte de tester ça !), et qui est suffisamment résistante pour être utilisée pour une table à manger), je m’y mets et je vous partage le résultat et la référence de la peinture tout bientôt 😉

Affaire à suivre, donc ! Mais en attendant… je vous laisse avec les photos de la table à l’état « brut » !

J’aime sa légèreté et pourtant, son caractère. Le fait qu’on voit les 5 planches distinctement, et que celles-ci ne soient pas tout à fait régulière (j’ai d’ailleurs légèrement accentué cet effet « planches abîmées » à l’étape du ponçage).

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

Si vous reproduisez ce DIY, n’hésitez pas à partager ça avec moi, avec nous !
Utilisez le #PierrePapierCiseauxDIY sur les réseaux sociaux ou envoyez-moi votre photo par email noemie@pierrepapierciseaux.be : je publie toutes vos réalisations sur cette page !

Articles Récents

20 Commentaires

  • Laly.home.deco
    17 janvier 2018 20 h 50 min

    Bravo ma pepette!! J’adore!
    J’ai hâte de voir l’etape peinture car ma surface est aussi en pin et depuis août je voudrais la peindre en blanc mais j’ai peur de faire trop et gâcher le bois au au contraire que pas assez ne fasse pas « noble ». Alors j’assisterai à ça avec beaucoup d’intérêt.

    • Noémie Meijer
      20 janvier 2018 17 h 42 min

      Merci ma biche ! J’espère que ça rendra bien avec la peinture 🙂

  • la fabrique des pieds
    17 janvier 2018 21 h 31 min

    Trés joli résultat ! Bravo et merci d’avoir sublimer nos pieds 🙂

    • Noémie Meijer
      20 janvier 2018 17 h 43 min

      <3 !

  • Valentine
    22 janvier 2018 15 h 55 min

    Superbe !
    Je cherche la table idéale depuis des mois (pas la bonne taille, pas le bon style de bois,…) + la banc assorti. Cette solution DIY me parait top 😉

    • Noémie Meijer
      22 janvier 2018 18 h 46 min

      La solution DIY est toujours LA solution 😉

  • Delphine
    25 janvier 2018 21 h 52 min

    Waouw ! Super résultat. La table à manger est souvent un casse tête. Et on fini avec la fameuse et incontournable best seller d’ikea.
    Toi tu la tout simplement faite !! Génial.
    Pour la peinture tu as la chance d’avoir un brut propre. Tu pourrais même faire une peinture géométrique en laissant une large bande diagonale ou autre sur le plateau .

    • Noémie Meijer
      28 janvier 2018 15 h 15 min

      haha 🙂 Oui un bois tout brut c’est idéal, mais en ponçant bien on peut aussi récupérer un ancien plateau. Je vais plutôt opter pour quelque chose d’assez sobre, peur de m’en lasser et avec les couleurs/matières apportées par la vaisselle, les couverts, la déco,… j’ai peur que ça ne fasse trop. Mais effectivement, tout est possible avec une base aussi nette ! 🙂

  • Noémi
    6 juin 2018 12 h 05 min

    Bonjour ! j’adore cette table, je souhaite faire la même mais pour le moment je me creuse la tête pour trouver les tasseaux à la bonne épaisseur … où les avez vous acheté ? sont-ils recuperés sur des palettes ? merci pour votre réponse et encore bravo

    • Noémie Meijer
      22 juin 2018 13 h 30 min

      Je les ai tout simplement trouvés dans un magasin de bricolage, ils ont pas mal de dimensions différentes ! 🙂

  • Trackback: DIY #62 – Un porte-affiche minimaliste | Pierre Papier Ciseaux
  • Camille
    21 juillet 2018 22 h 44 min

    Génial c’est ce que je cherchais, je vais essayer en petite taille comme je débute et si j’y arrives j’attaque le grand format ! Merci beaucoup pour l’article !

    • Noémie Meijer
      30 juillet 2018 14 h 34 min

      Top ! Bon DIY 😉 Sur mon compte Instagram tu peux voir les photos une voir la table repeinte en blanc, si ça te dit !

  • Anaïs
    6 août 2018 17 h 03 min

    Bonjour 🙂
    J’adore ta table et j’aurais souhaité faire la même chez moi car j’ai emménagé dans une grande maison et ma table de mon ancien appartement fait bien ridicule dans la salle à manger 🙂
    J’avais tout de même une petite question, est ce que ta table a « bougée » ou « travaillée » ? J’ai peur de çà vu que c’est du bois et qu’il peut y avoir du liquide qui tombe dessus… :/
    Merci pour ton retour
    Anaïs

    • Noémie Meijer
      7 août 2018 7 h 21 min

      Haha oui c’est l’occasion d’adapter les dimensions et de s’autoriser une belle et grande table DIY !
      Le bois a un peu bougé puisqu’il s’est adapté au taux d’humidité de la maison : il s’est légèrement contracté/rétréci, car l’air est très sec dans notre maison. Moi ça ne me dérange absolument pas, ça lui donne un aspect un peu plus brut et authentique, mais pour éviter ça il suffit de stocker quelques jours/semaunes le bois dans ton intérieur avant de le travailler, pour qu’il s’adapte à l’air 🙂
      Pour ce qui est du liquide, j’ai peint mon plateau avec une peinture spéciale pour meubles donc il est parfaitement bien protégé, un coup d’éponge et les tâches disparaissent, et il ne craint pas l’humidité !
      Je vais rajouter les références de la peinture que j’ai utilisée dans l’article 🙂

  • Loyer
    11 novembre 2018 12 h 13 min

    Bonjour j’adore ce dit, je déménage dans 2mois et je vais me lancer dans ce projet. J’avais juste quelques questions, où avez vous trouve les pieds? Quel a été le coup global de cette table. En attente de votre réponse. Merci beaucoup de nous faire partager tout ces bons plans, je suis littéralement fan de votre blogue !

    • Noémie Meijer
      12 novembre 2018 9 h 20 min

      Bonjour ! Tout est indiqué au début de l’article… Le coût et la marque des pieds 🙂

  • Vanessa
    3 décembre 2018 17 h 26 min

    MERCI !! Cette table est juste magnifique et le budget est carrément raisonnable.

    Ton tuto est juste ce qu’il me fallait pour oser me lancer !

    J’ai commandé les pieds et vais aller chercher le bois dans les prochains jours.

    Je vais faire la table aux mêmes dimensions que toi, ce qui me facilitera grandement la tâche. Dans le magasin de bricolage près de chez moi, ils font des découpes sur mesure. Je n’aurai qu’à utiliser celles que tu indiques :DD Comme ça, pas de sciure dans la maison 😀

    MERCI MERCI MERCI <3

  • Virginie
    4 décembre 2018 22 h 37 min

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour tes diy qui donne tous envie
    Je pense m’inspirer de ta table pour faire un meuble vasque sur mesure. Tu penses que le plateau serait assez solide pour soutenir deux petites vasques ?
    Encore bravo !

    • Noémie Meijer
      6 décembre 2018 16 h 04 min

      Oh merci 🙂 Oui bien sûr ! Avec les renforts comme ça c’est vraiment costaud.

Envie de répondre ?