Une semaine de rando dans les Pyrénées

Un petit article rapide pour vous partager, suite à l’engouement général 🙂 , toutes les infos concernant notre semaine de randonnée dans les Hautes-Pyrénées.

 

 

Côté logement, déjà, nous avions loué un gîte à Aucun, pour pouvoir rayonner à partir de là en toute autonomie (on avait une voiture sur place, c’est quand même bien pratique !) dans toute la Vallée d’Arrens.

Le gîte était en pleine nature, vraiment isolé (du village et de la route) : le cadre parfait pour se reposer et vraiment déconnecter. L’intérieur était plutôt (très) rustique mais c’était toute la simplicité qu’il nous fallait pour profiter des uns et des autres. La cheminée, même en plein mois d’août, a bien servi pour apporter une jolie ambiance le soir ! Et le jardin nous a permis d’admirer les étoiles filantes en toute tranquillité.

Question logistique, nous avons pu faire quelques courses à Arrens-Marsous, aller au resto à Argelès-Gazost, prendre le train à Lourdes (30min en voiture) et l’avion à Toulouse (2h en voiture) : plutôt bien situé, donc. Et surtout : toutes les randonnées étaient à moins de 20 minutes en voiture.

 

Les randos justement, parlons-en. Six jours : six randos, autant vous dire qu’on n’a pas perdu de temps ! Voici un petit résumé en images de ce que cette jolie région offre aux amoureux de la nature et du sport :

 

Jour 1 : Col de Couraduque,

  • situé à 1367 m (on n’a pas vraiment fait de dénivelé ni calculé les km ce jour là, c’était relativement plat et c’était une « mise en jambe », dirons nous !)
  • 2h de marche (oui, on a commencé soft !)
  • niveau facile

Balade toute simple dans la forêt, sentier assez large (c’est un chemin de ski de fond et de raquettes en hiver), on s’est simplement baladé pour se mettre dans le bain, jusqu’à ce que l’un de nous déclare forfait (ou fort faim, plutôt), puis on est revenus sur nos pas.

 

Jour 2 : Col de Soulor, Lac de Soum, Col de Soum

  • 230 m de dénivelé
  • 5,7 km
  • 1h45 de marche pour faire la boucle
  • niveau facile

C’est une boucle donc on ne revient pas sur nos pas, ce qui est plutôt agréable ! De nouveaux paysages tout du long. Sauf que ce jour là, on était entièrement sous la brume, mais ça donne un côté un peu surréaliste, très mystérieux, c’est assez surprenant ! On a raté la vue sur le lac, mais on est bien contents d’avoir vécu ce moment hors du temps.

C’est également un joli chemin de ski de fond en hiver, et en chemin on croise (enfin, on entend, puis on voit au dernier moment) des vaches et des moutons tout mignons.

 

Jour 3 : Barrage du Tech, Lac du Tech, Cabane de Bouleste

  • 510 m de dénivelé
  • 4h de marche
  • niveau moyen

La seconde moitié du trajet est un aller-retour, et il y a une bifurcation pour emprunter un chemin différent sur la première moitié (au retour, donc).

Ça commence assez hard avec une belle ascension sous les arbres, puis un magnifique plateau avec une vue imprenable sur la vallée et sur le lac. On traverse quelques torrents (bien que très tentant, évitez de boire l’eau, elle est bien souvent « polluée » par les animaux et certains minéraux), puis un dernier petit effort pour traverser (et grimper) deux vallées avant d’atteindre la cabane (vieux refuge en pierre), d’où la vue est encore plus superbe !

En chemin, des vaches, des chevaux sauvages, et des marmottes si vous êtes bien attentifs. Il y a pas mal de rapaces aussi dans le coin, c’est impressionnant de les voir voler au loin, parfois un serpent dans le bec !

 

Jour 4 : Sireix, tour du Luncet

  • 339 m de dénivelé
  • 3h de marche
  • niveau moyen à difficile

Ça grimpe pas mal… et puis ça redescend pas mal ! Pas beaucoup (du tout) de plat dans cette rando, mais tout se fait à l’ombre ce qui est plutôt agréable par les chaleurs estivales. On a pris une jolie pause à la moitié du chemin, en plein champs (là où je vous ai montré ma future grange haha), face aux vaches et à la gigantesque vallée, l’une des plus belles vues (et certainement la plus dégagée) du séjour !

De jolies petites granges en chemin, de quoi rentrer plein de projets de changements de vie et d’investissements immobiliers… !

Et le soir, puisqu’on était entre le 10 et le 13 août, on s’est allongé dans le jardin de notre petit gîte pour observer les étoiles filantes : j’ai découvert et utilisé l’application « Star Walk 2 », qui nous indique en réalité augmentée le nom et la forme des constellations, c’est plutôt bien fait !

 

 

Jour 5 : Col de Couraduque, Col de Bazès

  • 150 m de dénivelé
  • 2h30 de marche
  • niveau facile

Un peu de brume ce jour-là aussi, mais une rando plutôt calme, pas vraiment de passages difficiles. On emprunte des chemins assez larges (chemin de ski de fond en hiver), on passe des vues dégagées sur la colline aux sentiers en pleine forêt (et un tout petit peu de route pour rejoindre la suite du GR).

Possibilité de grimper jusqu’au pic de Bazès (1804 m d’altitude, soit 300 m de dénivelé en plus), assez hardcore apparemment mais il y avait trop de brume ce jour là, on n’aurait absolument rien vu.

 

Jour 6 : Lac de Suyen, Refuge du Larribet, Lacs de Batcrabère

  • 590 m de dénivelé jusqu’au refuge, un peu plus pour atteindre le point de vue sur les lacs
  • 5h30 de marche
  • niveau moyen à difficile

La plus belle pour la fin ! Le niveau est un peu plus difficile notamment parce que c’est une rando assez longue, et la fin (pour accéder au refuge) grimpe pas mal. Je suis sujette aux vertiges et je peux vous dire que je ne faisais pas la maligne…

Les décors sont très variés : lacs, cascades, troupeaux de vaches et de moutons, plaines, rochers, petits cours d’eau et torrents un peu plus impressionnants,…. Les points de vue sont vraiment superbes, une nature parfaite et tellement pure, on se serait cru dans un décor de jeu vidéo ou de Disney !

C’est un aller-retour, on revient entièrement sur nos pas sauf pour le dernier quart d’heure où l’on contourne le lac de Suyen par un autre chemin. Le début de la rando coïncide avec 2 autres chemins, ce qui fait que la première demie heure est un peu plus peuplée, mais en randonnée chaque groupe a son rythme donc on se dépasse, on se laisse dépasser, on fait une pause, on ne se marche pas sur les pieds quoi.

 

Voilà pour le petit résumé, en infos et en photos !

À très vite pour de nouvelles aventures 😉

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

Articles Récents

2 Commentaires

  • Emilie
    3 septembre 2018 19 h 48 min

    Génial! Simple et efficace. Ça donne envie daller marcher, moi qui adore la nature .
    Un tout grand merci pour cet article.
    Belle semaine à toi.

    • Noémie Meijer
      4 septembre 2018 12 h 39 min

      Oh ravie que ça te plaise ! 🙂

Envie de répondre ?