Citytrip à Dublin

itinéraire Dublin

Le 31 décembre approche, et vous n’avez pas encore décidé de ce que vous ferez quand retentira le premier coup de minuit ? Pas de panique. Sortez votre valise du placard, fourrez-y vos gros pulls, et direction Dublin pour un citytrip joyeux et gourmand ! Pourquoi ? Parce que :

  • Dublin ce n’est pas très loin, mais suffisamment pour se sentir ailleurs.
  • C’est la ville des burgers et des bières : autant en profiter, nos gros manteaux sont là pour camoufler.
  • A-t-on vraiment besoin d’un troisième argument après « des burgers et des bières » ?

Petit tour d’horizon de notre parcours là-bas, entre gouttes de pluies et accent rigolo.

  • Jour 1 :

On débarque le 31 décembre, histoire de plonger directement dans le bain. Plutôt simple de rallier le centre ville depuis l’aéroport, grâce aux bus Aircoach. Comme pour chacun de nos citytrips, on commence par déposer nos valises à l’hôtel, et on se dirige à pieds vers le quartier de O’Connell Street, au Nord de la River Liffey qui traverse la ville. On y visite l’Atelier Bacon (expo d’art mais aussi du véritable atelier de l’artiste, plutôt sympa et atypique) et on passe devant le bâtiment historique du General Post Office. On sillonne les rues Moore Street (très vivante, on y écoute le sacré accent dublinois) et O’Connell Street (les Champs Elysées de Dublin, parait-il), et on va jeter un oeil au plus beau monument de Dublin : la Custom House. On repasse de l’autre côté de la rivière en empruntant le O’Connell Bridge, célèbre car il est plus large que long.

Une fois un bon burger englouti (le premier d’une longue série… je vous ai dit qu’on aimait les burgers ?), on passe devant la magistrale Bank of Ireland et la jolie Mansion House, et on se dirige vers Grafton Street et Market Arcade pour un brin de shopping. On se réchauffe au coin d’une part de tarte chez Queen of Tarts : un classique. Au retour, on passe admirer la Christ Church Cathedral et le Dublin Castle.

A 20h, on fait comme les locaux et on s’entasse dans la rue pour admirer le feu d’artifice du parc St Stephen’s Green : impressionnant (même pour moi qui n’aime pas les feux d’artifice), on est vraiment tout près ! Ce feu d’artifice donne le top départ pour la tournée des bars au fameux quartier de Temple Bar : un must, nouvel an ou pas nouvel an ! L’ambiance y est juste géniale, dans n’importe quel bar (y compris le plus célèbre : The Temple Bar), ça gueule, ça rigole, ça danse et ça boit de la Guinness. A minuit-zéro-zéro, on fait sauter le bouchon d’une bouteille de champagne cachée sous le manteau (on est française ou on ne l’est pas), sur l’un des nombreux petits ponts piétons qui enjambent la rivière. Magique ! (and so romantic)

  • Jour 2 :

Pour sagement démarrer l’année, on visite la St Patrick’s Cathedral, et on se fait une petite balade de santé architecturale : on passe devant The Coombe (la rue historique et son joli porche ancien), la petite placette toute paisible de Reginald StreetMeath Place, et Thomas Court (vieilles rues populaires, bazar vintage et antiquités).

Pour pimenter le tout, on se fait la visite de la Guinness Storehouse. Bon, a priori, on n’est pas trop visites touristiques (surtout que celle-ci n’est pas donnée), mais ça faisait une belle halte au chaud et puis la Guinness, c’est un peu mythique ici. On se devait de savoir comment c’est fait ! Et on ne regrette pas : on a appris son origine, sa fabrication, son marketing, et on a même eu un cours de service de Guinness, diplôme à l’appui. (Je vous conseille vivement d’acheter vos billets à l’avance sur leur site.)

Bref, on termine la journée par… un burger, puis un Irish coffee au Bad Ass Café (le nom nous a parlé. D’ailleurs, levez les yeux et observez toutes les enseignes des bars/restaurants/cafés, notamment dans le quartier du Temple Bar : elles ont toutes une couleur et une typo différentes, elles sont si jolies et si typiques ! Je crois bien en avoir photographié au moins 86).

  • Jour 3 :

On profite de la matinée pour visiter dans le calme le Trinity College et sa Old Library (file et tarif dissuadants, mais ça vaut vraiment la peine, elle est impressionnante !). Un dernier burger (non non, nous n’avons pas pris 5 kilos chacun) et on file à l’aéroport.

souvenirs de Dublin

  • 3 conseils :
    • Tout peut (vraiment) se faire à pieds. Dublin n’est pas une grande ville, et la plupart des activités et lieux à voir est au centre, à part la Guinness Storehouse. Et c’est justement en vous baladant que vous découvrirez les petites ruelles perdues et leurs maisonnettes aux façades si mignonnes (ils ont un don pour l’architecture, il faut le reconnaître !).
    • Je me répète, mais c’est vraiment la ville des burgers. A toutes les sauces, et pour tous les goûts, ce serait dommage de passer à côté. On s’est aventurés une seule fois à manger autre chose, et on l’a un peu regretté.
    • Prévoyez un parapluie, cette coquine arrive (très) souvent sans prévenir.
  • Notre logement : le Travelodge Stephens Green, situé sur Lower Mercer Street : prix raisonnable, et très bien situé, par contre il faut fermer les yeux sur la déco, disons… très locale 🙂
  • Notre budget :
    • Transport : 100€ le vol aller-retour par personne (à ce prix-là c’est du Ryan Air, évidemment)
    • Logement : 95€ par nuit (chambre double)
    • Nourriture : 45 euros par jour et par personne (un peu élevé, surtout parce qu’avec le froid on s’est souvent arrêtés se réchauffer autour d’une part de tarte, d’un bon café,… et puis bon, les burgers quoi. Les burgers. Tous les burgers.)
  • Et si c’était à refaire ? On irait voir une course de lévrier, probablement en dehors de la ville et à réserver d’avance, mais c’est parait-il assez impressionnant.

Go dté tú slán !

N.


Articles Récents

Envie de répondre ?