2019 : Résolutions déco

Chaque année (rappelez-vous 2018, 2017 et 2016), je vous partage un petit article transition déco : le bilan de l’année écoulée, les projets pour l’année à venir, des sortes de résolutions sans se mettre de pression. 2019 ne dérogera pas à la règle, et même si l’on est déjà en février, j’avais envie de vous partager mes petites résolutions déco pour les mois à venir.

Vaisselle, ma belle

J’adore la vaisselle. C’est l’un des éléments déco pour lesquels je craque facilement. Du coup, cela fait bien longtemps que j’ai abandonné l’idée d’un seul service entièrement assorti : chez moi, vous trouverez des assiettes dépareillées, des mugs collectionnés, des petits bols divers et variés.
Cette année, j’ai envie de prendre davantage soin de cette #passionvaisselle avec le dicton : less is more. Ça peut paraître contradictoire : j’aime accumuler différents types de vaisselle, mais j’en veux moins ? Oui, car les placards qui débordent de choses qu’on n’utilise pas : très peu pour moi.

J’ai donc entrepris un tri dans ma vaisselle, dès janvier : exit les pièces trop dépareillées, abimées, dont je me suis lassées. J’ai fait de la place pour les vrais coups de cœur : des pièces intemporelles mais aussi des pièces fortes, qui peuvent s’associer entre elles. Parmi mes préférées, 6 assiettes creuses noires Broste Copenhagen, 8 assiettes plates à motifs noirs & blancs La Redoute, 4 assiettes à dessert en verre noir transparent Iittala, 4 petits bols couleur crème faits main dénichés chez Ma Table Box : des petites quantités, mais qui vont bien ensemble en cas de gros dîner. Je tâche de rester dans des tonalités similaires, pour que je puisse associer tout ça facilement.

Je me lâche un peu plus sur les mugs, où je n’ai qu’un seul exemplaire de chaque, mais chacun a une histoire et une valeur particulière à mes yeux.

Pour harmoniser le tout, fin 2018 on a investi dans des verres à liseret doré, La Redoute, et on a bien sûr toujours nos couverts dorés Zara Home (8 pièces de chaque). Des petits nouveaux sont venus remplacer le reste des vieux couverts dépareillés : des couverts noirs mats IKEA, dont je rêvais depuis quelques temps (6 de chaque).

Avec tout ça, j’ai de quoi recevoir pléthore de copains en même temps, mais aussi d’organiser des dîners en petits comités en faisant variant la vaisselle en fonction du menu. Et ça me laisse le luxe de craquer pour de petits sets coups de coeur, de qualité. Et ça, ça me met en joie pour les 11 mois à venir 🙂

Cuisine zero déchet

Le zéro déchet est l’un de mes combats du quotidien, et ce depuis quelques années. Je suis loin d’être irréprochable, mais j’avance progressivement, nosu faisons les efforts qui nous paraissent possibles pour nous petit à petit. Doucement mais sûrement : chaque nouvel effort est acquis (ça vous dit que je vous en parle plus dans un prochain article ?).

La cuisine, donc, ne fait certainement pas exception, et c’est un objectif que je garde de plus belle pour 2019.

Parmi les éléments déjà adoptés, il y a les bocaux pour les ingrédients achetés en vrac (et en plus c’est si joli, même dans les placards) et l’attention portée aux matériaux (fini le plastique ! Petit à petit je remplace mes ustensiles et contenants en plastique par de l’inox, du verre ou de la céramique. Dernier ajout en date : le verre doseur en verre, CQFD. Bien plus déco aussi, non ?

Pour 2019, je souhaite remplacer le papier sulfurisé (on a déjà éliminé l’alu et le cellophane), éliminer le papier essuie-tout (j’avoue, j’ai du mal à faire sans, mais je diminue), et passer aux éponges Tawashi. Vous connaissez ? N’hésitez pas à me partager vos astuces zéro déchet en commentaire !

Et à terme, bien sûr, le compost et un potager : mais ça sera pour la future maison !

Lumières douces

Je pense que je le répète au moins tous les mois par ici 🙂 mais soigner la lumière dans une déco c’est vraiment l’élément qui peut tout changer.

C’est aussi ce qui va apporter une sacrée dose de douceur à votre intérieur. Ça tombe bien, en 2019, j’ai envie de m’envelopper de douceur, de peaufiner encore davantage l’esprit « cocon » de mon petit appartement. Alors je compte bien soigner encore un peu l’éclairage.

J’ai commencé par le salon : on y a un éclairage général (des spots IKEA installés tout en haut de notre bibliothèque), une applique murale Made (qui sert de liseuse), un lampadaire Furnified (pour habiller la bibliothèque avec son côté design et épuré, et briller par la simplicité de son ampoule à filaments), et il nous manquait encore un point lumineux dans l’angle, derrière le coin plantes. J’ai choisi cette petite lampe IKEA : ce n’est pas évident de choisir un luminaire de sol, je suis ravie de l’option trouvée. Elle est simple, discrète, mais originale de par sa forme « spot » et toute douce avec sa jolie couleur ocre. Et elle pourra facilement se déplacer dans toute la maison si besoin, c’est une couleur que j’aime beaucoup en ce moment (par exemple dans mon bureau !). Et évidemment, quelques bougies sur la table basse !

Avec tous ces éclairages, on a de quoi varier les intensités lumineuses en fonction de la situation : apéro entre copains, séance lecture, film en amoureux, débriefing de fin de journée autour d’un verre de vin,… Une combinaison de lumière pour chaque occasion !

Côté salle à manger, mon objectif de 2019 est d’acquérir un lampadaire très fin et tout blanc, une lampe qui apporte un éclairage d’appoint quand on dîne, et qui habille également l’angle de la pièce sans surcharger l’espace. J’ai en tête exactement ce que je veux, mais je n’ai pas encore trouvé le modèle parfait. Affaire à suivre !

Urban jungle

Vous le savez, j’aime beaucoup les plantes d’intérieur. Je me suis surprise à parvenir à en garder certaines en vie, alors j’ai approfondi, j’ai observé, et je les ai apprivoisées.

Par contre, j’ai remarqué que ça peut vite devenir envahissant. Et c’est un peu au détriment de la déco. Une bouture par-ci, un noyau d’avocat par-là, un petit craquage en passant chez IKEA (#coupable) et je me suis retrouvée en 2018 avec des appuis de fenêtre qui débordent, et des plantes sur chaque meuble.

Certes, une plante c’est joli, c’est vivant, et je pense que c’est essentiel à une maison. Mais je trouve que trop d’accumulation nuit à la beauté de chaque plante. J’ai donc entrepris de rassembler mes préférées, de varier les hauteurs, les formats, et de prendre davantage soin d’entretenir chacune plutôt que de les accumuler et les démultiplier inutilement.

Désormais, quand je choisis une nouvelle plante pour venir habiller un endroit bien précis (non, pas d’achat sur un coup de tête !), je tâche à ce que ce soit vraiment une plante coup de cœur, que j’avais repérée et désirée depuis longtemps. Pas juste une plante que je trouvais jolie, mais que je ne sais pas vraiment comment entretenir, et que je ne sais pas non plus vraiment où mettre. Au final, c’est déjà ce que je faisais pour les objets déco, pas d’achats sur un coup de tête sans savoir où les mettre, alors pourquoi pas aussi pour les plantes ?

Sur ma wishlist se trouvent encore un ficus lyrata, un citronnier et n’importe quelle variété de fougère (mon pêché mignon). Ma dernière acquisition ? Une belle grande aloe vera, qui devrait se plaire à merveille dans la salle de bain !

J’ai aussi décidé de soigner les contenants : idem, inutile d’accumuler, je sélectionne des pots coups de cœur, dans des coloris qui s’assortissent facilement avec les différentes pièces de mon appart, pour pouvoir déplacer la plante si elle en a besoin. Les derniers en date : ce grand vase Casa, qui accueille fièrement mes pampas, et ce pichet IKEA, que j’avais tout de suite repéré pour y placer mon bouquet de fleurs séchées (de chez MIEU).

Bon, et pour finir avec les plantes, j’ai aussi ma légère addiction aux arrosoirs. Less is more, on avait dit ? Il faut bien une petite exception à la règle !

H&M Home — Haws — IKEA — Produit Intérieur Brut

Travailler les finitions

J’ai bien souvent 325 idées en même temps, des envies plein la tête et trop peu d’heures dans mes journées pour les réaliser. Alors sur un coup de tête, je vais réaliser des portes pour ma bibliothèque, mais 1 mois après la finition n’est pas encore faite (et le chant à coller sur les tranches traîne encore dans le salon).

Cette année, je prends le problème à bras le corps : je prends le temps de terminer ces petites finitions qui en fait ne prennent que quelques minutes, mais qu’on repousse bien trop souvent et qui finissent par nous hanter (vous voyez de quoi je parle ?).

Au sommet de ma liste, j’ai fait quelque chose cette semaine que je voulais faire depuis 5 ans. Oui, 5 ans : depuis que nous avons construit cette fameuse bibliothèque. J’ai rebouché tous les petits trous ! Typiquement : ça ne coûte rien (0,99€ les 100 cabochons), ça m’a pris 20 minutes, et le résultat est vraiment à la hauteur : ça ne se voit pas beaucoup, mais ça change tout !

Je n’ose pas vous mettre la liste des petites finitions que je dois faire dans la maison, mais je vous montrerai ça au fur et à mesure sur Instagram, si ça peut vous motiver à faire de même !

Déco dehors… et dedans !

Soigner sa déco, c’est bien. Mais avoir des placards qui cachent du bazar, c’est moins bien. Je dois avouer que de mon côté, je suis pas mal organisée donc c’est déjà plutôt bien rangé, mais on vit à deux (oops) et surtout on reste humains : après quelques mois, ça redevient le Bronx.

Par contre, j’ai remarqué que quand la méthode de rangement est bien pensée et adaptée, ça reste organisé. Chaque chose a sa place, et une place pour chaque chose.

En 2018, j’avais déjà revu l’organisation des placards de cuisine, de la bibliothèque, de mon bureau et de mon dressing. En 2019, j’ai visé les tiroirs de la salle de bain et les placards de l’entrée. J’avoue, je ne suis pas peu fière car cette résolution est déjà tenue : j’ai réorganisé mon meuble d’entrée « bricolage » en janvier, et là je viens d’optimiser le placard d’entrée « vestiaire » et les tiroirs de la salle de bain.

Ma méthode ? Tout vider, tout trier, tout nettoyer, et tout ranger avec des contenants séparateurs. Je vous assure, on vit bien mieux après !

Côté meuble à bricolage, j’ai utilisé les caisses en bois de chez Astikit Line, pour s’assortir aux meubles de la même marque et avoir une bonne résistance pour des objets lourds. Pour la salle de bain, j’ai utilisé dans les tiroirs des trieurs en plastique IKEA, aux dimensions parfaitement adaptées, et sur le plan de travail un meuble en bois IKEA, des étagères DIY et divers petits pots dans les mêmes tonalités : un jeu d’enfant de trier ses produits et de les maintenir ordonnés. Compartimenter comme cela permet aussi de moins s’étaler : on a en vue la place disponible, si ça déborde c’est qu’un petit tri s’impose 😉

Minimalisme

Ce pourrait être le mot qui résume mes résolutions déco. J’ai envie de simplifier, d’épurer, de privilégier la qualité à la quantité. Alors voici mes petites guidelines pour m’y tenir au quotidien, dans mes choix déco :

  • éviter l’accumulation (comme pour la vaisselle et les plantes)
  • prendre le soin et le temps de choisir des pièces coups de cœur
  • se tourner vers ceux qui correspondent à nos valeurs (en l’occurrence, pour ma part, fuir comme la peste les enseignes de produits cheap (comme Aliexpress ou Action), soutenir les entreprises locales comme MIEU, Ymagin, Les Pieds de Biche, collaborer avec des marques comme IKEA dont les valeurs de travail, de créativité et de collectivité me parlent)
  • acheter moins mais mieux : investir un peu plus de budget dans certaines pièces pour avoir une qualité durable…
  • et se rattraper sur le DIY pour compenser le budget : on n’est jamais mieux servi que par soi-même !

En résumé, en 2019, on va soigner ces petits détails qui font toute la différence, et on va consommer moins mais mieux.

Et vous, vos résolutions déco ?

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

Articles Récents

6 Commentaires

  • Melissa
    24 février 2019 19 h 15 min

    Coucou Noémie,
    Je suis contente de lire que tu fais beaucoup pour le zéro déchet ❤️ Pourrais-tu en parler un peu plus sur ton blog? Concernant ta déco, ta cuisine plus zéro déchet?

    J’ai quelques astuces surtout pour la salle de bain si ça t’intéresse.
    Personnellement j’ai exit les cotons démaquillants jetables et je les ai remplacé par des cotons lavables.
    Pour mes produits de beauté (crème principalement, je me maquille très peu alors je n’ai pas encore changé ma routine), je les ai remplacé par des huiles végétales qui correspondent à ma peau et je crée même mon propre déodorant. Le tout dans des petits bocaux en verre bien sûr!
    Pour la douche, j’ai remplacé mes savons pour le corps et cheveux par un pin de savon 100% bio qui est super…
    Et pour mon visage je m’impatiente de terminer mon savon liquide de chez Yves Rocher pour le remplacer par un savon solide pressé à froid qui correspond à ma peau.

    Gros bisous !

    • Noémie Meijer
      25 février 2019 12 h 05 min

      Oui c’est vraiment un objectif, et je prends vraiment plaisir à trouver de nouvelles alternatives et modes de vie dans ce sens 🙂 Je vais préparer un article à ce sujet, histoire qu’on puisse tous se partager nos bonnes idées !
      La salle de bain reste le seul endroit où j’ai du mal à changer mes habitudes. Je ne supporte pas le contact de l’huile sur mon visage donc j’ai du mal à trouver des alternatives à ma crème hydratante et mon démaquillant. Je ne trouve pas les savons solides très hygiéniques donc je reste au gel douche et shampooing liquides. Et gros échec pour les cotons : j’avais acheté des lavables mais ils restaient tâchés et m’irritaient la peau… j’ai abandonné, seul retour en arrière que j’ai fait.
      Par contre déo naturel je testerait bien !
      Après il faut dire que je ne suis pas une sur-consommatrice de produits, maquillage,… donc ça reste limité comme déchets. Mais je ne désespère pas de trouver des solutions qui me correspondent 🙂

  • Kevin
    24 février 2019 20 h 10 min

    Du coup tu utilises quoi pour remplacer le film plastique et papier alu ? On a repéré des couvercles ajustables, mais si tu as mieux… Pour le papier essuie-tout, on est passé à de jolies serviettes en tissu. Bon pour le reste, il y a encore du boulot.

    • Noémie Meijer
      25 février 2019 11 h 57 min

      Pour les restes au frigo on met tout dans des tupperwares en verre (et couvercle bambou ou plastique dur ou métal, selon le contenant).
      On ne laisse jamais de restes dans une assiette ou autre à recouvrir (puisqu’on a abandonné le micro-ondes pour les réchauffer 😉 ). Mais sinon couvercles ajustables ou toiles en cire d’abeille c’est top je crois !
      Pour les choses à emballer (genre sandwich,…) c’est soit tupperware en verre, soit furoshiki avec du tissu 🙂
      Pour le four, plus jamais d’alu, tout avec papier cuisson (mais je cherche justement une alternative, même si c’est plus sain que l’alu, j’aimerais éviter ce genre de déchets).
      Idem on roule assez bien avec des serviettes en tissu à table (bon, ça arrive d’utiliser l’essuie-tout quand la lessive n’a pas tourné… mais on essaye d’éviter !), par contre on a encore du mal à éviter l’essuie-tout quand on a quelque chose à nettoyer rapidement (notamment la bouteille de vin rouge qui explose quand on l’embouteille…!).

  • Trackback: La lumière dans les détails : je teste la collab' Niko x Philips Hue |
  • Trackback: Avant-après : décorer une bibliothèque |

Envie de répondre ?

Répondre à Noémie Meijer Annuler la réponse.