At home – Relooking de WC en noir & blanc

Petit, mais costaud !

C’est comme ça qu’on pourrait résumer l’aménagement d’une petite pièce comme les toilettes. Je l’ai souvent répété sur ce blog, mais c’est typiquement dans ce genre de pièce qu’on peut se lâcher un peu sur la déco et tenter quelque chose de plus osé. Car on n’y dort pas, on n’y passe pas ses soirées (je vous vois venir avec votre blague), ni ses repas (nan, là ça devient sale), du coup on a vraiment peu de chances de se lasser. Et le jour où ça arrive malgré tout, ce n’est qu’un tout petit espace à repenser, à repeindre, et à re-décorer : pas de frais exorbitants !

C’est sur ce principe que j’avais décoré nos toilettes quand nous avons emménagé il y a plus de 3 ans. Je vous mets quelques photos, j’avais joué sur les formes géométriques et les tonalités de rose et de gris, pour une ambiance très scandinave et plutôt chaleureuse.

Sur 2 murs, j’avais donc délimité des rectangles au scotch de peintre, et peint à l’intérieur. Et pour la porte, je l’avais entièrement recouverte d’échantillons de peinture (vous savez, ceux qui sont en libre service dans les magasins de bricolage ; je vous rassure, je ne les avais pas tous pris d’un coup #subtilitéetdiscrétion). Un petit panier gris en feutrine (Hema) et une serviette pour les mains grises aussi (H&M Home) et hop, le tour était joué. Ce projet m’avait coûté moins de 20€ : 2-3€ chaque petit pot de peinture (taille échantillon), et une dizaine d’euros le panier.

 

Après 3 ans, je me suis lassée et j’ai voulu donner un coup de neuf à nos toilettes. Et puis une décoratrice, bon, comment vous dire… ça a envie de tester différentes choses. J’ai voulu cette fois la jouer un peu plus osée, chic et dramatique, et j’ai misé sur le total look noir & blanc.

 

L’accent wall

L’accent wall, c’est le mur qui tranche par rapport au reste de la pièce, celui sur lequel on applique une couleur qui se distingue, ou qu’on recouvre de papier peint par exemple. C’est le point fort de la déco. Dans mon cas, c’est donc celui qui est recouvert de papier peint.

Et tout est parti de ce papier peint, que j’ai sélectionné chez Pixers. Ils ont un choix vraiment énorme, impossible de tout passer en revue : je vous conseille de fonctionner par mots-clés, par exemple moi j’ai orienté mes recherches sur le noir & blanc, le monochrome, et les motifs géométriques. Pour vous aider à choisir et si vous aimez bien ce style également, je vous ai fait une petite sélection de mes coups de coeur chez eux, avec lesquels j’ai hésité :

1234 – 5678

(allez voir en fin d’article, j’ai un joli code promo pour vous 😉 )

Une fois mon motif sélectionné*, je leur ai demandé de le rétrécir afin d’obtenir un motif plus petit, qui fasse penser à du carrelage légèrement oriental, vous voyez ?

C’était ma toute première expérience avec le papier peint, j’ai donc commandé le reste du matériel chez eux également : la colle en poudre, le gros pinceau pour l’étaler, et un rouleau pour chasser les bulles. On a mis environ 1h30 à le poser (il faut être 2, c’est certain !) : on encolle d’abord tout le mur (ne pas lésiner sur la quantité de colle), on place le lé de papier peint en commençant par le haut, on le fait glisser pour l’ajuster parfaitement aux bords, et on descend en chassant l’air à l’aide du rouleau. Pour les découpes, je les ai directement faites une fois mon lé placé, au cutter et aux ciseaux. Avec la colle, le papier devient très souple donc c’est moins difficile que ça en a l’air (mais encore une fois, mieux vaut être 2). Ensuite on passe au deuxième lé.

Bref, ça m’a convaincu ! Le rendu est vraiment top, la colle ne fait aucune tâche (j’ai tout de même essuyé au fur et à mesure sans frotter), et les découpes sont vraiment discrètes (et pourtant ce n’est pas nickel-nickel, c’était ma première fois, pardonnez-moi). Seul hic : la jonction du motif entre les 2 lés n’était pas parfaite, il manquait un millimètre. Même si ça ne se voit pas vraiment tant qu’on ne met pas le nez dessus, ça aurait pu être plus embêtant si le motif avait été plus grand, plus aéré.

 

Pour ceux qui m’ont posé la question : le papier peint passe donc inévitablement juste au-dessus du lavabo, et il n’est théoriquement pas waterproof (Pixers offre la possibilité de choisir cette finition, mais c’est un peu plus cher). Mais comme il s’agit là d’un lavabo d’appoint (on n’y lave pas notre vaisselle 3 fois par jour), les éclaboussures seront minimes et jusqu’ici (1 mois d’utilisation), aucune dégradation n’est à déplorer.

 

La porte

Pour contrebalancer avec l’accent wall, et pour interpeller dès l’ouverture de la porte des toilettes, j’ai voulu donner du caractère et un côté ludique à cette porte (face intérieure).

J’avais déjà testé la peinture « tableau noir » sur un précédent projet, et je trouve ça vraiment sympa. Deux couches, ça sèche ultra vite, et c’est prêt. Et avec l’engouement récent de Pinterest pour la calligraphie, ça m’a inspiré pour recouvrir cette porte d’un joli message dessiné. Si vous voulez chercher de l’inspiration, ça s’appelle « chalk board quote ».

J’ai choisi une phrase inspirante (et un poil second degré, pour ceux qui comprennent l’anglais), et j’en ai déjà tout un stock pour changer au fil du temps : en 10 minutes on peut tout refaire, c’est ça qui est chouette !

 

 

Quand j’ai partagé avec vous sur Instagram les premières images de cette calligraphie à la craie, vous avez nombreux à me dire que vous n’en seriez jamais capable, que ça avait l’air bien compliqué, qu’il fallait « être doué ». Et bien non 🙂 Vraiment, ce n’est pas sorcier (Jamy serait d’accord avec moi).

  • Commencez simple : choisissez un modèle à reproduire.
  • Dessinez le contour de chaque mot (des gros rectangles), puis répartissez-y les lettres (en alphabet bâton, tout simplement).
  • Ensuite, peaufinez la calligraphie : soignez les courbes, les arabesques, épaississez les lettres.
  • À ce stade-là, vous pouvez effacer les traits de constructions (les fameux rectangles de contours et les lettres bâtons) : tout simplement avec un chiffon imbibé d’eau, ça fait très propre et ça sèche très vite.
  • Amusez-vous à remplir les lettres épaisses de hachures, à ajouter des petits pétales, des fioritures, des courbes, des traits, des rubans… tout est possible ! Quand vous serez à l’aise avec le « recopiage », lancez-vous dans votre propre création, mixez les éléments que vous aimez dans vos modèles d’inspiration !
  • Je ne vous recommande pas le feutre « craie », qu’on trouve en magasin de loisirs créatifs, car il est bien plus difficile à effacer et peut laisser des traces. Une craie classique, c’est bien moins cher et bien plus pratique !

 

Une autre possibilité, c’est de laisser vos amis plutôt que vous, exprimer leur créativité : laissez-leur des craies à disposition, et bizarrement ils passeront un peu plus de temps aux toilettes, en venant chez vous…

 

Les accessoires

Une déco sans accessoires, ce n’est pas une déco. Et même dans des toilettes, il y a des détails à peaufiner. Pour rester dans mon thème, je suis restée sur des coloris noirs et blancs, sur de l’inox (comme le robinet du lavabo : ne pas trop mélanger les différentes couleurs de métal dans une même pièce, surtout si petite…), mais aussi sur du « naturel » pour réchauffer le tout et faire un rappel au parquet.

  • J’ai donc disposé un grand panier en fibre végétale, avec une bordure en tissu noir, de chez Maisons du Monde, pour y stocker le papier toilette (triste destin, mais il faut bien le stocker quelque part… alors autant que ce soit joli !).
  • J’ai placé deux petits boutons de porte en porcelaine blanche et grise, sur le placard situé au-dessus des toilettes (ils viennent de chez Zara Home, ancienne collection, mais ils en sortent régulièrement dans le même style).
  • J’ai également trouvé un petit crochet en inox (Brico) pour y suspendre une serviette pour les mains de chez H&M Home (leurs formats sont tops, jolis motifs, et qualité rien à redire).
  • Le distributeur à savon est un DIY réalisé à partir d’une bouteille de gin Monkey47 : le tuto est ici ! Il donne un côté vintage et ajoute du charme à la pièce, tout en s’associant parfaitement aux coloris sombres.
  • Enfin, last but not least, le miroir. Je n’en avais pas dans mon précédent aménagement, et pourtant c’est un élément plutôt utile dans cette petite pièce, mais c’est surtout l’occasion de décorer et d’habiller l’espace. Bon, et de bricoler un DIY, j’avoue. Je voulais qu’il ajoute vraiment du caractère, qu’il soit donc une pièce imposante à lui seul. Le tutoriel complet est par ici !

Comme quoi, pas la peine de surcharger sa pièce de bricoles inutiles pour l’habiller et la décorer : il suffit de partir de ce qui est utile et nécessaire à la fonction de la pièce, et de choisir ces éléments en adéquation avec le reste de sa déco, qu’ils y participent chacun à part entière.

Notez ici que j’ai pris soin de faire des rappels entre les éléments : le sol en bois clair et le panier en fibre végétale, le robinet en inox et le crochet assorti (tout comme le dévidoir à PQ et la brosse), les touches de noir (miroir, panier, distributeur de savon, peinture de la porte) et les touches de blanc (boutons de porte, craie, et les 3 autres murs). Tout ça pour qu’ils s’assortissent et mettent en valeur la pièce maîtresse : le papier peint.

 

 

 

Si vous souhaitez commander sur le site de Pixers, j’ai un joli code promo à vous partager : -40% avec le code PIERREPAPIER : profitez-en !

J’espère que ce petit avant-après déco vous aura plu ! Ça vous donne des idées pour décorer cette petite pièce chez vous ? S’il n’y a qu’une seule chose à retenir : osez !

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

*produit envoyé par la marque

Articles Récents

4 Commentaires

Envie de répondre ?