DIY #41 – Des boîtes « souvenirs de voyages »

S’il y a bien quelque chose que j’aime à part la déco, c’est voyager.

Avec S., on profite de chaque occasion et du moindre jour de congé pour explorer le monde (… ou la campagne voisine, hein, on n’a pas encore gagné au loto). Voyager, pour moi, c’est bien évidemment le temps passé sur place, à découvrir un pays, une culture, une population, mais c’est aussi l’avant : les préparatifs, l’organisation, le dessin des trajets sur la carte, la lecture des guides… et l’après : revenir des souvenirs plein la tête et plein les poches, relire les notes prises pendant le voyage, repenser aux expériences rigolotes, aux moments difficiles qui nous ont appris à mieux nous connaître, partager les bons plans avec les copains qui partent au même endroit,…

Et c’est pour faire vivre tout ça, tout cet « après », que j’ai eu envie de trouver une place bien particulière à tous nos souvenirs de voyages.

Je ne suis pas vraiment conservatrice, je n’aime pas tellement accumuler des tonnes d’objets et de souvenirs, mais quant il s’agit de souvenirs de voyages, la donne change : j’aime retomber sur ce petit ticket de bus qui me rappelle cet épique changement de programme à 4h du matin, perdus dans un village malais désert. J’aime revoir ce billet pour l’Empire State Building, me remémorant les photos qu’on y a prise en bravant le froid glacial. J’aime ré-ouvrir cette carte du Costa Rica, où tous nos chemins ont été surlignés, entourés, raturés, gribouillés. J’aime retomber sur cette carte de visite de ce gentil chauffeur à Bali, qui nous faisait tant rigoler à connaître l’entièreté des joueurs de l’équipe de foot belge.

 

J’avais vu cette idée sur Pinterest un jour, de créer une boîte à souvenir pour chaque voyage. Je l’ai adaptée à ma sauce, et je vous partage aujourd’hui le résultat.

Matériel :

  • des boîtes en bois brut (j’ai utilisées celles de la marque Artemio, format 20 x 20 cm sur 8 cm de hauteur ; vous pouvez en retrouver chez Schleiper, Creavea, La Petite Epicerie, Cultura,… et probablement aussi Zodio, mon nouvel eldorado)
  • un marqueur à pointe fine (j’utilise ceux de la marque Staedtler, les Permanent Lumocolor, ils sont tops, ils ne bavent pas !)
  • un bic
  • une feuille de papier
  • du scotch

Le principe est le même que la « fausse pyrogravure » que j’avais expliquée dans cet article : on imprime son texte sur un papier (ou on l’écrit à la main, tout simplement), on le scotch sur la boîte, on repasse le texte au bic en appuyant bien, histoire de graver légèrement le bois en-dessous, puis on retire le papier et on repasse le texte gravé au marqueur.

J’ai donc noté de cette façon une destination par boîte, dans une typo qui rappelle le pays ou la ville en question (Dafont sera votre ami ! Même pas besoin de télécharger la police, on fait une simulation et hop, capture d’écran). Sur certaines boîtes, j’ai également noté les dates du voyage sur le côté.

 

Au début, j’avais dans l’optique de faire une boîte par voyage, mais après quelques années ça commençait déjà à faire beaucoup de boîtes, et en imaginant nos 50 prochaines années à voyager… ça allait finir par poser problème (oui, on aurait pu s’en rendre compte plus tôt, que voulez-vous, on est jeunes et cons naïfs). Ne souhaitant pas abandonner l’idée des boîtes pour autant, on s’est récemment décidé à faire une boîte par continent, et d’y rassembler nos différents voyages. Inutile de racheter des boîtes : il suffit de poncer la face sur laquelle le lieu était inscrit, et on peut repartir de zéro.

 

Et dans les boîtes, on y met quoi ?

  • le carnet de route, tout petit carnet qu’on emporte à chaque fois (1 par voyage) dans lequel on note chaque jour ce qu’on a fait (les plats qu’on a goûtés, les expériences qu’on a vécues, le nom des lieux qu’on a visités, le prix des vélos qu’on a loués, le nom bizarre de cet animal qu’on a croisé, les fous-rires qu’on n’a pas su retenir, les échanges avec les locaux, et toute autre anecdote dont on prendra plaisir à se remémorer !)
  • les cartes et plans des villes/pays visités (très utiles pour conseiller ses amis par après, ou raconter son roadtrip !)
  • le reste d’argent local qu’on n’a pas su liquider (vous savez, ces petits centimes qui ne valent rien, mais qu’on n’arrive pas à jeter pour autant)
  • les tickets des visites, expos, tours qu’on a fait (pour se remémorer les différentes activités)
  • les cartes de visite des endroits qu’on a aimé : restaurants, hôtels, bars sympas (certains petits bouis-bouis n’en ont pas, dans ce cas je garde le ticket de caisse pour avoir le nom)
  • les tickets de transports : bus, métro, transports en commun pris sur place, et même billets d’avion (plus pour le fun)
  • et éventuellement quelques photos qu’on aurait fait imprimer.

Pour certaines destinations où l’on va vraiment souvent (en l’occurence la Bretagne d’où je suis originaire, Paris où se trouve ma famille, et la Belgique que l’on sillonne régulièrement), je me suis créé des boîtes pour pouvoir y stocker les choses à faire lors de nos prochaines visites :

  • les articles de magazines qui proposent des idées de choses sympas à faire dans le coin
  • les guides ou plans qu’on récupère au fur et à mesure, qui nous aident à planifier nos prochaines sorties, visites, balades,…
  • les restaurants à tester, expos à faire, lieux à visiter,…

DIY boites souvenirs de voyages

 

 

Rassurez-moi, je ne suis pas la seule à conserver ce genre de petits souvenirs de voyages ?

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

 

Si vous reproduisez ce tutoriel, n’hésitez pas à partager ça avec moi, avec nous !
Utilisez le #PierrePapierCiseauxDIY sur les réseaux sociaux ou envoyez-moi votre photo par email noemie@pierrepapierciseaux.be : je publie toutes vos réalisations sur cette page !

Articles Récents

8 Commentaires

  • Lalo
    29 mars 2017 9 h 02 min

    J’ai toujours adoré tes petites boites dans ta bibliothèque et je me dis à chaque fois que je devrai en faire autant.
    J’adooore aussi le principe du carnet de voyage dans lequel je recense TOUT ce que je peux… Mais du coup, ils finissent obèses, gavés de flyers, tickets de caisse, cartes, et autres souvenirs. Il faudrait vraiment, vraiment, vraiment que je m’y mette ♥

    • Noémie Meijer
      29 mars 2017 9 h 30 min

      C’est pas mal aussi de tout faire tenir dans un carnet ! Mais avec tous les formats différents et les cartes qui prennent vachement de place, encore faut-il que ça tienne 😉
      Ça ne m’étonne pas de toi, tiens, que tu tiennes aussi des carnets de voyage ! <3

      • Lalo
        30 mars 2017 7 h 34 min

        Haha, oui. Je crois que c’est mon moment préféré de la journée en vacances / roadtrip. En Norvège, je me rappelle qu’on se posait avant les derniers rayons du soleil et j’écrivais tous les détails de la journée en profitant des derniers moments de clarté, petit verre de rosé et saucisson comme compagnon.

        • Noémie Meijer
          30 mars 2017 7 h 47 min

          Pareil chez nous, apéro de fin de journée = résumé dans le carnet <3 (ou alors pendant les looongues heures de trajet)

  • Fine’sdéco
    29 mars 2017 11 h 43 min

    Bonjour Noémie,
    Moi qui ne sais jamais où les mettre mes petits trésor. Je garde tou, jusqu’au jour ou le fini par tout jeter, soit par manque de place, soit car ça traine trop longtemps…
    Je sais ce que je vais faire maintenant de mes petits trésors d’Afrique du Sud ;o)
    Merci d’avoir partagé le DIY du paillasson. Je suis ravie et fière d’être sur ton blog ;o)
    Bises <3

    • Noémie Meijer
      29 mars 2017 14 h 31 min

      Avec grand plaisir 🙂 et merci pour ton gentil commentaire !

  • Trackback: 8 façons de faire entrer le voyage dans sa déco | Pierre Papier Ciseaux
  • Trackback: DIY #43 - Un totebag personnalisé | Pierre Papier Ciseaux

Envie de répondre ?