DIY #54 – Poser du papier peint : conseils et tuto vidéo

Pour notre deuxième rdv autour du papier peint (comment ça, vous avez raté le tout premier ?), on passe au niveau légèrement supérieur, puisqu’on va s’attaquer à la vraie pose : oui, celle avec la colle et un mur et non, ne fuyez pas tout de suite !

Car même si la pose de papier peint peut effectivement tourner au drame si elle est ratée (colle dans les cheveux, mur à re-plafonner, papier hors de prix déchiré et crise de larme), il suffit de quelques bons conseils et n’importe qui peut y arriver. Oui, j’ai bien dit n’importe qui : personne ne sera excusé.

Et pour vous le prouver, j’ai sacrifié un mur de mon appart (oui, bon, le papier peint est canon alors le « sacrifice » a plutôt bon dos) pour vous illustrer tout ça… en vidéo !

 

Un tout grand merci à Giulia, de Tenue de Ville, pour son aide plus que précieuse dans cette vidéo, ses bons conseils et son joli coup de pinceau 🙂

(Retrouvez sur ma chaîne Youtube tous mes tutoriels vidéo !)

 

Les outils

  • du papier peint (mesurez bien votre mur, et prévoyez quelques centimètres supplémentaires en hauteur et en largeur. Pour info, mon mur fait 2m10 x 2m50)
  • de la colle à papier peint intissé (si vous utilisez du papier peint intissé !) et éventuellement un tube de colle pour les retouches
  • un gros pinceau (à poils synthétiques, car les poils naturels ont tendance à rester collés sur le mur — ça sent le vécu)
  • un petit pinceau pour les retouches
  • une raclette à maroufler (ça se trouve pour quelques euros en magasin de bricolage)
  • une cutter
  • une grande règle en métal (facultatif)
  • un mètre ruban pour mesurer votre mur et bien centrer votre motif si besoin
  • un crayon
  • un poids (au bout d’une ficelle) ou un niveau à bulle
  • une deuxième personne bien aimable pour vous aider : à deux, c’est tout de même bien plus simple !
  • de quoi protéger votre sol : une bâche, des sacs poubelles, ou du papier journal par exemple. Même si la colle se nettoie très facilement avec un coup d’éponge.

 

Les étapes

Préparez vos lés en les découpant (ils sont normalement imprimés les uns à la suite des autres, sur un seul rouleau, selon la quantité nécessaire). Entre chaque lé se trouve une bande non imprimée : c’est votre marge, laissez-en un peu en haut et en bas de chaque lé.
Visualisez et mesurez également où va commencer le premier lé, si vous avez besoin de le centrer (comme le mien, qui est un seul et grand motif). Un petit trait au crayon suffit : ne découpez pas votre lé tout de suite.

 

On commence toujours par le côté opposé à la fenêtre. Dans mon cas, la fenêtre étant à droite, on a commencé par la gauche. Cela permet de rendre le plus discret possible les transitions entre les lés.

Encollez le mur (attention, cela peut dépendre des papiers peints mais de nos jours la plupart nécessitent uniquement un encollage du mur : plus besoin de table à tapisser !). Répartissez la colle sur une bande de la largeur du premier lé + une dizaine de centimètre. Prenez bien soin à ce qu’il n’y ait pas de zone sans colle, ni de zone avec trop de colle : ce doit être un rendu uniforme. (Attention également à ne pas laisser de poils de pinceau !)

 

Placez le papier peint contre le mur, sur toute la hauteur en même temps : avec 1 personne en haut (sur un tabouret) et 1 personne en bas, vous pourrez chacun vérifiez votre partie du mur et vous assurez que le papier peint est bien placé. N’hésitez pas à décoller et recoller le papier peint autant que nécessaire : c’est mieux que de le faire glisser.
Prenez bien soin à ce que le lé dépasse de quelques centimètres en haut et en bas : nous couperons les surplus par après.

Avec le poids, vérifiez que votre lé est bien droit, en le laissant pendre sur le bord : il doit s’aligner au bord du lé. Vous pouvez également utiliser un niveau à bulles (surtout si vos motifs sont géométrique, comme moi avec la ligne rouge horizontale : très pratique !).
L’erreur à ne pas faire : se fier aux bords du mur. Un mur est rarement droit, fiez-vous plutôt à la pesanteur qui, elle, ne trompe jamais !
Si votre lé n’est pas droit du premier coup, n’hésitez pas à le décoller puis recoller.

L’heure est venue de maroufler : passez la raclette sur toute la surface du papier peint, en partant du centre vers les bords, pour chasser les bulles d’air et le surplus de colle. Utilisez la raclette en la « poussant », et non en la « tirant » (la vidéo ci-dessous sera plus parlante).

Si vous avez des détails comme des prises à détourer, faites-le à ce stade-là. Utilisez tout simplement votre cutter, et découpez petit à petit. Prenez votre temps, mieux vaut découper trop peu que trop d’un coup !

 

Vous pouvez à présent encoller le mur pour le prochain lé. Il y a 2 écoles, pour la superposition :

  • soit vous placez votre papier peint bord à bord, mais attention aux papiers peints traditionnels : ils ont tendance à se rétracter en séchant, et cela pourrait laisser une petite bande de mur visible.
  • soit vous placez votre papier peint en le superposant sur un tout petit millimètre. Au premier abord, ça se voit légèrement par rapport au bord-à-bord, mais si votre papier peint se rétracte, vous serez tranquille.

Dans tous cas, si votre papier peint est de couleur sombre, il est conseillé de peindre au préalable votre mur de la couleur du fond, pour que si jamais il y ait un espace, vous ne voyiez pas le mur.

 

Une fois tous vos lés collés, il est temps de découper le surplus qui dépasse de chaque côté. Vous pouvez utiliser la règle ou bien le faire à main levée, cela dépend d’une personne à l’autre. Moi j’ai préféré le faire à main levée, j’avais l’impression de mieux voir ce que je faisais.
Faites tout simplement glisser votre cutter le long des angles.

 

Procédez aux retouches en ajoutant un peu de colle sur les bords, pour s’assurer que le papier peint est bien collé au mur. Idem autour de la prise, par exemple.

Si vous mettez par mégarde de la colle sur le mur d’à côté ou sur le papier peint, pas d’inquiétude : ça part en passant très légèrement un coup de chiffon humide.

C’est déjà fini 🙂

Pour placer ces 3 lés, nous avons mis 2h30 (enlevons à cela une bonne demie heure de papotage en bonne et due forme, et 20 minutes pour calculer l’emplacement du premier lé : on est visiblement plus douées en papier peint qu’en mathématiques).

 

Je me suis amusée à réaliser plusieurs ambiances avec ce papier peint si poétique. Il est placé dans mon bureau, d’où le rappel avec la ligne rouge, mais ce joli motif en dégradé de gris se marie parfaitement avec différents styles. Ici :

Lequel préférez-vous ?

 

Tous les mois…

Tous les mois, je vous retrouve autour d’un nouveau tutoriel déco à réaliser avec du papier peint. Histoire d’apprivoiser ce joli matériau, que ce soit de manière traditionnelle, ou au contraire complètement détournée ! Locataire ou propriétaire, novice ou pro de la déco : vous verrez, vous ne pourrez plus vous en passer…

1° tutoriel : tableau en papier peint
2° tutoriel : poser de papier peint au mur
3° tutoriel : rdv le 25/10 !
4° tutoriel : rdv le 22/11 !
5° tutoriel : rdv le 20/12 !

Envie de retrouver les jolis motifs de papier peint que j’utilise dans ces tutos ? Ils viennent tous de la marque Tenue de ville : mon coup de coeur que je vous présente ici !
La référence utilisée dans cet article : papier peint nuage YUN (ligne couleur Patchouli).

 

signature Noémie blog Pierre Papier Ciseaux déco DIY

 

Articles Récents

4 Commentaires

  • Florence
    27 septembre 2017 21 h 34 min

    Super tuto!

    • Noémie Meijer
      28 septembre 2017 6 h 42 min

      Merci !

  • Laure Anne
    28 septembre 2017 8 h 21 min

    Hey
    Le résultat est magnifique. Ça donne super bien avec ta chaise et le plaid pompon!
    Mais où est passé Aristide / Aristote? Il disparaît a la fin de la vidéo hihi

    • Noémie Meijer
      1 octobre 2017 7 h 41 min

      Haha c’est parce qu’il fait une apparence « guest star » sur le petit meuble de couture vintage <3 (et puis après, euh, j'ai oublié de le remettre haha)

Envie de répondre ?